Qu'est-ce que le droit au logement et pourquoi est-ce important? Des leçons du monde entier

Rejoindre l'animatrice de CUI Mary W. Rowe pour notre série sur ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas et ce qui va suivre, alors que nous (ré) imaginons le droit au logement - Qu'est-ce que le droit au logement et pourquoi est-ce important? Les leçons du monde entier - sont Shivani Chaudhry, directeur exécutif, Housing and Land Rights Network (Inde); Leilani Farha, directrice mondiale, The Shift (Canada); Paula C. Marques, Conseillère, Développement local et logement, Ville de Lisbonne (Portugal); Brennan Rigby, responsable du projet Shift Aoetearoa, Community Housing Aotearoa (Nouvelle-Zélande); et Michel Tremblay, Vice-président principal, Politiques et innovation, Société canadienne d'hypothèques et de logement.

5 Clé
Plats à emporter

Un résumé des idées, des thèmes et des citations les plus convaincants de cette conversation franche

Une prescription pour COVID, de nombreuses inégalités et une voie à suivre

Nos panélistes internationaux ont confirmé que la principale prescription pour la pandémie mondiale était la même: «rester en sécurité, rester à la maison». Le COVID-19 a clairement montré l'inextricabilité d'un logement convenable et de la vie, de la santé et de la sécurité - c'est la base du droit au logement. COVID a révélé les vulnérabilités existantes et les inégalités systémiques auxquelles sont confrontés ceux qui ne peuvent pas suivre cette simple directive en raison d'un manque de logements sûrs et adéquats. Le sans-abrisme, la violence domestique et la précarité des travailleurs migrants existaient avant la pandémie, mais une approche du logement fondée sur les droits pourrait-elle enfin apporter des solutions durables?

Les premières réponses COVID - un changement de volonté politique ou une réponse à la nécessité?

Les gouvernements du monde entier ont réagi à la pandémie de manières très différentes, mais chacun de nos panélistes a parlé de certaines réponses d'urgence initiales similaires mises en œuvre par les gouvernements pour répondre aux besoins immédiats des personnes sans domicile. À New Delhi, certaines personnes sans abri ont reçu un abri et des repas temporaires, même si de nombreux travailleurs migrants sont restés bloqués sans emploi, logement ou transport. À Lisbonne, la perception des loyers a été suspendue pour les logements sociaux et les activités de location à court terme (par exemple, Airbnb) ont été interrompues. À la suite du COVID-19, des interventions précoces comme celles-ci sont interprétées par certains comme une démonstration de la volonté politique manquante qui a permis au sans-abrisme et aux crises du logement de s'aggraver dans le monde. Leilani Farha attribue ces actions à une nouvelle prise de conscience que le logement convenable est une question de vie ou de mort et une nécessité pour tous.

De l'intervention d'urgence à un avenir de logement sûr - que faut-il changer?

En plus de déclencher une réponse d'urgence immédiate pour les personnes sans logement, la pandémie a invité à un examen critique des politiques de logement et de qui détient le pouvoir de décision. La militante des droits fonciers Shivani Chaudhry et la conseillère municipale de Lisbonne Paula Marques ont révélé que l'offre de logements sociaux locatifs est clairement insuffisante. Mais tous les panélistes mettent en garde contre un retour à l'approche basée sur les besoins qui se concentre uniquement sur le logement pour les plus vulnérables plutôt que sur une approche fondée sur l'équité. Une mentalité de droit au logement est ce qui est nécessaire pour protéger les populations sans logement d'aujourd'hui et les générations futures.

La nécessité de bien récupérer COVID

Les panélistes ont tous exprimé leur inquiétude quant aux approches de la reprise économique post-COVID et à leur impact sur le logement et l'itinérance. Pour Shivani Chaudhry, un fort accent sur les projets d'infrastructure et de développement pourrait contribuer au déplacement et au sans-abrisme. Michel Tremblay a convenu que les décisions de reprise économique devront tenir compte du droit au logement. Il y a eu consensus sur le fait que les approches strictement fondées sur le marché ne fonctionneront pas. En plus de la création de logements sociaux plus abordables, une réglementation du marché du logement par le respect des droits sera nécessaire.

Une approche du logement fondée sur les droits humains peut-elle tenir les gouvernements responsables?

La Stratégie nationale sur le logement (SNL) du gouvernement fédéral canadien comprend une reconnaissance du logement comme un droit de la personne - un droit légiféré dans le Loi sur la stratégie nationale du logement. Au cours de ses consultations, le gouvernement fédéral a appris que les gens de partout au Canada conviennent que tous ont droit à la dignité d'un logement convenable - un tel droit, inscrit dans la loi, fournit un mandat clair. Shivani Chaudhry a reconnu le rôle du gouvernement central en Inde dans la réalisation de ce droit, mais soutient qu'il doit céder le contrôle aux gouvernements locaux pour qu'ils prennent les mesures nécessaires. Il est tout aussi nécessaire d’adopter une approche plus participative de l’élaboration des politiques, en veillant à ce que ceux qui ont vécu l’expérience du sans-abrisme aient une place à la table des décisions.