Comment le rôle des bibliothèques publiques sera-t-il modifié ?

Avec Gohar Ashoughian, bibliothécaire universitaire, Wilfrid Laurier University ; Mary Chevreau, PDG, Kitchener Public Library ; Åsa Kachan, bibliothécaire en chef et PDG, Halifax Public Library ; Maureen Sawa, PDG, Greater Victoria Public Library ; et Paul Takala, PDG et bibliothécaire en chef, Hamilton Public Library.

5 Les clés
à retenir

Un tour d'horizon des idées, thèmes et citations les plus convaincants de cette conversation franche.

1. Faire circuler la cohésion sociale plutôt que des livres de bibliothèque

Le nombre d'inscriptions à cette session a atteint un niveau record, les membres du public canadien et international étant venus écouter comment les bibliothèques préservent le sens de la communauté et le lien physique entre les résidents locaux. Ces dernières années, le rôle des bibliothèques a évolué ; de plus en plus, elles servent à la fois de "point d'ancrage et de refuge" pour la communauté. Mais la crise du COVID-19 a amené les bibliothécaires à repenser leur offre de services : au lieu de faire circuler des livres, ils font circuler la cohésion sociale, par exemple en passant des appels téléphoniques individuels à des personnes âgées isolées ou en assemblant et en distribuant des kits d'activités pour les familles dans le besoin.

2. Défis structurels liés à la transition vers la "nouvelle normalité"

La crise a révélé des problèmes critiques d'inégalité structurelle alors que les bibliothèques s'efforcent d'offrir des services virtuels. Les barrières linguistiques et le manque de ressources multilingues pour les immigrés non anglophones ont exacerbé le sentiment d'isolement social. Le manque d'accès à la large bande ou à d'autres équipements numériques aggrave le fossé de la pauvreté ainsi que le fossé entre les zones rurales et urbaines. La conception même des bâtiments des bibliothèques pourrait également devoir être repensée, car les directives de santé publique post-COVID peuvent être problématiques pour les bibliothèques qui jouent le rôle de centre communautaire de facto, mais qui ne peuvent pas s'adapter aux nouveaux protocoles de sécurité sanitaire en matière d'éloignement social.

3. Un appel à l'action pour les gouvernements

Les bibliothèques, entièrement financées par l'impôt foncier local, seront confrontées à un manque de financement important dans la phase de redressement post-COVID. Et comme d'autres services sociaux (tels que la santé mentale) sont confrontés à des difficultés financières similaires et que leurs services diminuent, les pressions s'accentueront sur les bibliothèques pour qu'elles fonctionnent, bien que de manière informelle, en tant que programmes pour les populations vulnérables et marginalisées. Les bibliothèques sont au-dessus de leur catégorie. C'est pourquoi elles ont demandé aux gouvernements provinciaux et fédéral de leur accorder un financement plus important, en reconnaissance des fonctions municipales qui soutiennent la résilience et le tissu social d'une communauté.

4. Les partenariats multisectoriels sont essentiels

Les partenariats communautaires intersectoriels deviennent essentiels pour renforcer le sentiment de solidarité entre les institutions et accroître la capacité des services publics à fonctionner comme ce que l'on appelle le "tissu conjonctif d'une ville". "Des partenariats solides établissent également une présence plus imposante qui aide à distinguer leur travail comme étant "essentiel" pour les décideurs politiques. Cet aspect est important car la capacité à fonctionner efficacement a un impact profond sur les résultats sociaux obtenus par les habitants. Ces partenariats mettent également en œuvre des stratégies plus globales et des mesures de service intégrées qui facilitent l'accès des communautés vulnérables, ce qui, à son tour, accélère le processus de rétablissement des communautés qui souffrent.

5. Chaque perturbation est une opportunité d'innovation

Bien que les protocoles de santé et l'accès aux ressources varient d'une communauté canadienne à l'autre, de nombreuses bibliothèques ont prêté leurs esprits les plus créatifs pour développer des programmes qui aideront les résidents à faciliter les transitions de la vie. Voici quelques exemples de ces programmes mis en place à l'époque de COVID-19 :

  • Production de services virtuels personnels pour aider les clients à naviguer sur les plates-formes en ligne

  • consacrer l'attention administrative aux poches géographiques locales qui ont un accès limité à la technologie ou aux familles à risque (par exemple, préparer des paquets de collations pour les familles souffrant de maladies graves).

  • Organiser des cours de yoga en ligne pour atténuer les pressions liées à la santé mentale et mettre les individus en contact avec une communauté plus large.

  • Laisser le WiFi allumé à la bibliothèque pendant la fermeture, afin que les sans-abri et les mal-logés puissent avoir un accès gratuit à l'internet.

Panel complet
Transcription

Note aux lecteurs : Cette session vidéo a été transcrite à l'aide d'un logiciel de transcription automatique. Une révision manuelle a été effectuée afin d'améliorer la lisibilité et la clarté. Les questions ou préoccupations concernant la transcription peuvent être adressées à events@canurb.org en indiquant "transcription" dans la ligne d'objet.

Mary Rowe [00:00:23] Bonjour, bonne matinée ici en Ontario et bonne matinée - ou bonne mi-journée en Ontario. Bon après-midi, je suppose. Et bonjour à nos participants qui viennent de la côte ouest, d'autres fuseaux horaires. Je suis Mary Rowe, directrice générale de l'Institut urbain du Canada. Bienvenue à City Talk. Nous allons parler des bibliothèques. Quels sont les impacts de COVID sur les bibliothèques ? Quel est l'avenir des bibliothèques ? Vous avez beaucoup de chance d'avoir des personnes de tout le pays qui ont vécu cette situation et qui observent attentivement comment les institutions qu'elles dirigent ou le rôle qu'elles jouent dans la société au sens large changent sous nos yeux. Nous sommes donc très enthousiastes à l'idée de cette conversation. Je voudrais juste dire que je pense que c'est l'une des plus populaires que nous ayons eues jusqu'à présent en termes de nombre de personnes inscrites. Je ne veux pas leur mettre la pression, mais sachez que beaucoup de gens sont intéressés par cette conversation avec vous. CUI est dans le domaine du tissu conjonctif. Il s'agit de savoir comment se parler dans les communautés urbaines à travers le pays. Comment construire cette capacité d'adaptation et de changement ? C'est pourquoi nous avons créé City Watch Canada et City Share Canada. Il s'agit de deux sites que vous pouvez consulter dès maintenant pour savoir ce que font les gouvernements municipaux. Cela va devenir très intéressant lorsqu'ils commenceront à défaire certaines choses. City Share en compte des centaines. Nous en avons atteint 500 hier - des exemples de réponses et d'innovations communautaires remarquables. Et beaucoup d'entre eux proviennent de ce secteur, du secteur des bibliothèques et des communautés d'affaires, des institutions, des voisins, des individus, des organisations religieuses. Tous les éléments qui font qu'une ville prospère sont affichés dans des exemples de la manière dont ils ont réagi et se sont adaptés à l'époque de COVID, et ce sur City Share. La troisième plateforme, City Talk Canada, a pour but de donner un sens à tout cela. Nous avons invité des personnes qui travaillent dans différents domaines. Nous avons invité des gens à parler des entreprises locales. Nous avons invité des gens à parler des rues. Nous avons invité des gens à parler de développement économique plus large, de rétablissement et de toute une série d'éléments, d'aménagement urbain. Et maintenant, nous avons les bibliothèques. Nous partons de Toronto, mais nous avons des participants dans tout le pays.

Mary Rowe [00:02:28] Mais à Toronto, où l'IUC a un certain nombre d'employés, c'est le territoire traditionnel des Mississaugas du Crédit, des Anishinaabe, des Chippewa, des Haudenosaunee et des Wendat. Il abrite aujourd'hui de nombreuses Premières nations et des Métis de toute l'île de la Tortue. Nous reconnaissons également que Toronto et la région du Grand Toronto sont couvertes par le traité 13, qui a été signé avec les Mississaugas du Crédit dans les traités Williams, signés avec de nombreuses nations anishinaabe. Nous sommes très conscients de ce traité, car c'est sur ce territoire que nous vivons, et l'histoire y est ancrée. La mémoire incarnée que nous avons est ici. L'autre chose que nous reconnaissons au début de ces discussions, c'est qu'il y a encore des milliers et des milliers et des milliers de Canadiens qui participent aux interventions d'urgence et qui fournissent des services d'urgence, y compris certaines de ces personnes avec lesquelles certaines de leurs institutions sont engagées, et ces conversations n'ont pas pour but de les supplanter. Nous disons simplement que c'est un monde parallèle dans lequel nous vivons ici pour essayer de comprendre ce que nous pensons être les résultats attendus, ou quels sont les impacts actuels et comment nous pensons qu'il faut changer. Mais nous gardons toujours à l'esprit les personnes qui sont confrontées à des situations de vie et de mort au quotidien. Et bien sûr, nous continuons à penser aux habitants de la Nouvelle-Écosse et aux communautés autour de Truro qui ont vécu une rupture tragique extraordinaire en début de semaine et à la façon dont ils s'en accommodent encore. Et bien, ces conversations sont - nous les appelons des conversations franches, parce que nous voulons en quelque sorte entrer dans le vif du sujet, à savoir ce que vous voyez vraiment. Elles sont donc pratiques. Elles sont axées sur ce que vous voyez immédiatement en temps réel. Ensuite, que prévoyez-vous pour les deux prochains mois ? Et à plus long terme ? C'est vraiment l'occasion de le faire et nous invitons tous les participants à utiliser la fonction "chat". D'après notre expérience, le chat est très riche. Les participants y posent toutes sortes de questions, d'idées et de ressources. Comme nous l'avons dit, nous diffusons et enregistrons ces sessions et, dans la plupart des cas, nous les diffusons ensuite sous forme de vidéos en direct pour les personnes qui ne peuvent pas les voir à cette heure de la journée. Nous publions également les temps forts de la discussion, car celle-ci est très riche.

Mary Rowe [00:04:40] Comme on dit, contrairement à Las Vegas, si vous mettez quelque chose sur le chat, cela restera sur le chat. Et lorsque le chat sera rendu public, beaucoup de gens le verront. Vous devriez donc y réfléchir. On ne peut pas rétracter un chat, comme on dit. On ne peut pas rembobiner la bande. Si vous voulez participer avec nous sur les médias sociaux, c'est en cours. N'hésitez pas à utiliser le hashtag "City Talk" pour que la conversation se poursuive une fois que nous aurons terminé ici aujourd'hui. C'est un dialogue très riche que nous voulons continuer à encourager, en particulier parce que les bibliothèques sont essentielles à la vie urbaine. L'autre chose, c'est que tout le monde ici, nous faisons tous partie des sessions. Nous le disons toujours. Chaque participant ici est autant un participant qu'un individu. Dans le cas présent, nous avons des personnes qui connaissent la situation, mais nous apprécions le fait qu'il s'agit d'individus et qu'ils vont nous donner leur meilleure idée de ce qu'ils voient et de ce qu'ils anticipent, et ils ne parlent pas au nom de leur institution. Je ne veux pas les lier à cela. À la fin de cette réunion, nous publierons une enquête. Nous essayons, nous essayons d'apprendre, nous essayons d'être une équipe d'apprentissage continu, ici à CUI. Donc si vous pouvez prendre une minute sur le chat à la fin, juste pour nous donner votre avis. Par ailleurs, nous comptons sur les bénévoles et les partenaires pour rendre possible tout le travail de CUI en ce moment. Donc, si vous avez une idée pour un City Talk, si vous voulez aider à établir un partenariat avec nous, ou si vous avez de la bande passante à apporter à City Talk, City Share et City Watch, n'hésitez pas à nous envoyer un courriel à l'adresse suivante Envoyez-nous un courriel à COVID Response at CUI.org. Non, c'est faux - COVID Response at canurb.org. Excusez-moi, je ne connais même pas mon propre site web. Alors envoyez-nous un courriel. Trouvez-nous, envoyez-nous un courriel parce que nous avons besoin d'aide. Il suffit d'une demi-heure ou d'une heure par jour pour commencer à suivre et à publier des informations afin que nous puissions continuer à apprendre les uns des autres. Nous pouvons ainsi continuer à apprendre les uns des autres. Et comme je l'ai dit, nous sommes en train d'enregistrer, nous devons donc en être conscients.

Mary Rowe [00:06:32] Permettez-moi de vous présenter les participants de ce matin : Mary Schapiro travaille à la cuisine de la bibliothèque publique. Maureen Siwa vient de. Nice Wave vient du Grand Victoria.

Mary Rowe [00:06:43] Oh, Asa Kachan est de Halifax. Et Paul Takala est de Hamilton.

Gohar Ashoughian [00:06:49] Gohar Ashoughian est bibliothécaire à l'Université Wilfred Laurier. Je suis assez vieux pour me souvenir de l'époque où l'université s'appelait "Lulu K.W.". Leurs coordonnées seront affichées sur le chat pour que vous puissiez en savoir plus sur eux. Nous sommes vraiment, vraiment heureux de vous avoir parmi nous et très heureux d'avoir une conversation. Si nous voulons commencer par un appel ouvert, je vais demander à tout le monde.

Mary Rowe [00:07:14] Accordez-moi deux minutes pour parler de ce que vous observez dans votre domaine particulier, en termes de votre propre institution ou de la fonction de votre bibliothèque. En ce qui concerne l'intercommunalité, donnez-nous une idée de l'impact de Kogut sur vous. Je pense que nous allons commencer par ceux qui se lèvent tôt. Commençons donc par Victoria, et dites-nous ce que vous constatez. Maureen ?

Maureen Sawa [00:07:46] Merci beaucoup. C'est un réel plaisir pour moi d'être ici depuis la bibliothèque publique de Greater Victoria. Comme certains le savent peut-être, elle se trouve à Victoria, sur l'île de Vancouver. Nous desservons le district régional de la capitale, c'est-à-dire dix municipalités, soit environ trois cent cinquante mille personnes. Nous avons fermé toutes nos succursales, comme l'ont fait la plupart des systèmes ce jour-là, le 16 mars. Nos succursales sont donc fermées depuis le 16 mars, et depuis cette date, nous nous sommes concentrés sur les services de notre bibliothèque virtuelle pour aider les gens à s'abriter sur place. Elles sont très isolées. Les ressources en ligne de toutes nos bibliothèques ont donc été extrêmement précieuses. En Colombie-Britannique, il semble que l'on nous dise que la courbe commence à s'aplanir, mais il est encore tôt. Ce que nous constatons, c'est que les gens s'ennuient de leurs succursales physiques. Leurs livres leur manquent. Vous savez, il est difficile pour nous de fournir les services traditionnels sur lesquels tant de nos utilisateurs comptaient. Je pense que je parle au nom du groupe à ce sujet. Heureusement, le Conseil des bibliothèques urbaines du Canada travaille à l'élaboration de certains processus. Nous avons mis en place un groupe de réflexion sur ce que nous pouvons faire pour réintroduire les services, mais nous savons que les choses ne seront pas les mêmes. Personnellement, ici à Victoria, je trouve très pénible que nos agences physiques ne soient pas ouvertes. Le jour de la fermeture, nous avons été prévenus quelques heures à l'avance. Et vous savez, on entend parler de gens qui accumulent du papier hygiénique. Plus tôt, dans toutes nos succursales, les gens ont rassemblé autant de livres qu'ils le pouvaient, parce qu'actuellement, nous avons prolongé nos dates de prêt. Donc, vous savez, cela a vraiment changé les choses de façon spectaculaire pour nous tous ici.

Mary Rowe [00:09:35] Vous savez, on n'entend pas beaucoup parler de la thésaurisation. Je suis heureuse que vous puissiez lancer cette tendance, que nous puissions augmenter le nombre de rapports sur la thésaurisation des livres, qui est une réalité absolue.

Maureen Sawa [00:09:43] Je l'ai vu de mes propres yeux et nos étagères, en particulier nos nouvelles étagères de livres, ont été nettoyées, tout comme nos DVD et tous nos autres matériels.

Mary Rowe [00:09:53] Mais nous constatons également une forte augmentation de l'utilisation en ligne. Et heureusement, nous avions déjà un processus d'enregistrement de carte de bibliothèque en ligne sur notre site web. Cela a donc explosé. Et je pense que tout le monde a suivi cette voie. Il est désormais très facile pour les gens de s'inscrire en ligne et d'avoir accès à tous les livres audio électroniques et aux films téléchargeables, etc. Je dois dire, et je suis sûr que mes collègues seront d'accord avec moi, que nos fournisseurs se sont montrés extrêmement coopératifs. Nos fournisseurs se sont montrés extrêmement coopératifs en facilitant l'enrichissement de nos ressources et de nos collections. Cela a donc été un énorme coup de pouce. Oui, c'est vrai. Nous allons en reparler. Je voudrais revenir sur le thème du numérique. J'aimerais maintenant aller à l'autre bout du pays, si c'est possible. Je vous invite à nous faire part de vos commentaires. Mais je voudrais juste faire une remarque sur la fonction de chat qui, comme d'habitude, commence à exploser, ce qui est très bien lorsque vous commentez les chatteurs. Si vous pouviez diriger vos commentaires vers un interrupteur à bascule, tous les panélistes et les participants utilisent cet interrupteur pour que nous puissions voir que tout le monde peut le voir, et pas seulement les panélistes. Et c'est formidable de voir les gens indiquer d'où ils viennent. Je vois donc Ottawa, Calgary, Waterloo, Beauceville, Québec, Halifax, Newmarket, Toronto. Très bien pour nous - Mississauga. Très bien - Regina. Chaque fois que je dis quelque chose, nous allons recevoir Zoom - Kamloops, St. John's. Merveilleux. Voilà ce dont nous avons besoin, les gars. Du tissu conjonctif entre le Canada. Allons à l'est, à Halifax. C'EST TRÈS BIEN. Que se passe-t-il ? Vous êtes dans une période extraordinaire - comme je l'ai dit, extraordinairement difficile pour la Nouvelle-Écosse. Mais en gardant cela à l'esprit, parlez-nous du système de bibliothèques à Halifax.

Asa Kachan [00:11:33] Oui. Je vous remercie. Cela a été très difficile. C'est vrai. C'était une montagne difficile et la semaine a été vraiment misérable pour nous tous. Et, vous savez, nous parlons de nos communautés qui se rassemblent. Les bibliothèques sont au service de la communauté et nous devons être au service du rétablissement de la communauté. Et c'est vrai pour les deux, les deux choses avec lesquelles nous sommes aux prises en Nouvelle-Écosse. Comme l'a dit Maureen, pour situer le contexte, nous avons un réseau de 14 bibliothèques. Nous faisons partie de la municipalité régionale d'Halifax, dont les plus anciens se souviendront peut-être comme Halifax Dartmouth et le comté d'Halifax. Nous couvrons une très vaste étendue de territoire et nous avons 14 succursales, depuis notre belle bibliothèque centrale jusqu'aux très petites succursales de Hubbards, Sheet Harbour et Musquodobo. Sheet Harbour et Musquodoboit Harbor. Nous avons donc un vrai mélange de ruralité et d'urbanité, euh de noyau urbain. Et nous avons des zones qui ne disposent pas d'une large bande passante. Nous avons donc mis en place très rapidement, dès la fermeture à la mi-mars, un système d'inscription en ligne et nous avons eu, pour une population de 400 000 habitants, 4600 nouveaux utilisateurs. Nous avons eu 4600 nouveaux utilisateurs. Ainsi, lorsque nous parlons de certains aspects des services urbains ou municipaux qui ont connu un fort déclin, nous avons constaté une augmentation du nombre de personnes qui s'inscrivent. En fait, les gens nous redécouvrent et, lorsqu'ils ont eu un moment de répit, ils ont pu se pencher sur la bibliothèque locale et découvrir tout ce que nous avons à offrir.

Asa Kachan [00:12:51] Nous, nous, j'ai une équipe formidable dans ma bibliothèque, et tous mes collègues diront aussi que nous attirons des gens très créatifs. Ainsi, en quelques jours, nous avons lancé des services en ligne que nous avions inscrits au registre. Mais nous avons réussi à renverser la situation. Nous avons réussi à mettre au point un service "Ask a Library" (demandez à une bibliothèque) pour que les gens puissent répondre aux appels téléphoniques depuis leur domicile. Et nous avons demandé à la communauté, vous savez, "appelez-nous si vous avez besoin de savoir comment télécharger un livre électronique, mais appelez-nous si vous voulez juste parler à quelqu'un parce que vous nous avez manqué aussi". Et cela s'est avéré très, très utile pour la communauté. Nous avons également cherché à savoir où se trouvaient des poches de vulnérabilité particulière, afin que ces services n'atteignent pas les gens. Cette semaine, nous avons distribué 743 kits d'activités. Nous avons identifié les communautés ayant un accès limité à la technologie ou les familles à risque. Nous, les équipes chargées des enfants, avons créé des kits d'activités pour les enfants d'âge préscolaire et les enfants en bas âge. Nous savions également que les enfants apportaient souvent leur goûter à la bibliothèque. Cette semaine seulement, 1100, plus de 1100 paquets de snacks et plus de 700 paquets d'activités ont été distribués aux jeunes familles. Nous savons également que nos centres d'hébergement ont distribué des colis. Nous sommes donc sur le pont pour dire : "De quoi avez-vous besoin ? De consoles de jeux ? De vidéos ? De technologie ? D'iPads ? Des collections de matériel ?" Bien que nous n'ayons pas été en mesure de distribuer les documents de nos bibliothèques de manière normale, nous disposons d'excellentes ressources et nous voulons vraiment les diffuser pour que la communauté puisse les utiliser. Beaucoup de contenu en ligne, et nous vous en parlerons plus en détail, des cours de cuisine en ligne ce matin. Deux membres de notre personnel ont initié tout un groupe de personnes au yoga sur chaise par l'intermédiaire de leur bibliothèque publique.

Paneliste [00:14:24] Qu'est-ce que c'est ? Une chaise de yoga ?

Asa Kachan [00:14:34] Yoga sur chaise ! Des exercices sur chaise, en collaboration avec un physiothérapeute local, des tutoriels vidéo sur la cinématographie d'action arrêtée pour les familles. Il s'agit d'aider les gens à surmonter les difficultés auxquelles ils sont confrontés. Et c'est ce que les bibliothèques publiques ont toujours fait : aider les communautés à s'en sortir. Nous trouvons simplement de nouvelles façons de le faire. Je crois fermement que chaque perturbation offre des possibilités d'innovation. Et j'ai vu le secteur des bibliothèques se précipiter vers ces opportunités d'une manière dont je suis vraiment fière.

Mary Rowe [00:15:07] Oui, fantastique. D'ACCORD. Passons à Kitchener-Waterloo. Mary. L'autre Mary. Comment ça se passe là-bas ? Tu es muette, tu es muette Mary. Rends-toi muette.

Mary Chevreau [00:15:23] Bonjour à tous. Vous savez, c'est un peu la même chose en ce qui concerne nos changements de programmes et notre capacité à le faire. Je pense que les bibliothèques ont toujours été très douées pour changer et pivoter là où c'est nécessaire et pour évoluer. Je dirais donc qu'en termes de types de services que nous avons été en mesure de développer, nous sommes vraiment, vraiment prêts à le faire d'une manière que beaucoup d'autres organisations, institutions et partenaires dans ce domaine n'étaient pas prêts à faire, y compris, vous savez, depuis notre ville jusqu'à beaucoup de nos, beaucoup de nos partenaires. Pour vous donner un peu de contexte, Kitchener fait partie de la région de Waterloo, et la bibliothèque publique de Kitchener est la plus grande bibliothèque de la région. La bibliothèque publique de Kitchener est donc la plus grande bibliothèque de la région. La ville elle-même dessert environ 250 000 personnes, mais la région elle-même en compte environ 550 000. Ainsi, bien que nous ne servions techniquement que notre ville en termes d'assiette fiscale, nous servons en fait la région dans son ensemble. À l'heure actuelle, nous avons environ 580 cas positifs dans la région. Jusqu'à présent, nous avons déploré 31 décès dans cette région. Je pense que la communauté a très bien réagi en suivant le protocole, en restant chez elle et en se protégeant. Comme beaucoup d'entre nous dans cette situation, nous constatons que la courbe s'aplatit. Je ne pense pas que les bibliothèques seront les premières ou les deuxièmes à ouvrir. Je pense que nous devrons vraiment réfléchir à ce que cela signifie dans notre nouvelle réalité lorsque nous ouvrirons. Et il pourrait s'agir d'une ouverture progressive. Mais je dois aussi dire que, d'après ce que nous avons vu et les réponses que tous mes collègues ont certainement vues aussi, nous sommes un service essentiel et plus que jamais en termes de création d'un lien avec les membres de notre communauté. Je pense qu'en termes de partenariats, en particulier pour nos communautés les plus vulnérables, nous faisons en grande partie ce que fait Halifax, c'est-à-dire que nous avons fourni beaucoup de technologie, qu'il s'agisse de Chromebooks ou d'autres types de technologie. Un grand nombre de points d'accès ont été mis en place pour ceux qui n'ont pas de connexion. Ce que nous avons fait, c'est nous associer avec les organisations elles-mêmes et leur dire : "Voilà, voilà, voilà l'équipement, voilà la technologie. Vous livrez aux personnes qui en ont le plus besoin". C'est ainsi que nous avons des abris d'urgence. Comme nous tous, j'en suis sûr. Nous avons des personnes isolées dans des chambres d'hôtel en ce moment même. Une grande partie de notre technologie va donc permettre de créer ce type de lien avec des personnes isolées qui n'ont aucun autre moyen d'entrer en contact avec notre communauté. Nous avons donc fermé le 16 mars et le personnel est rentré chez lui le 17 mars. À l'heure actuelle, nous sommes fermés, en suivant en quelque sorte les conseils de notre service de santé publique et, dans une certaine mesure, ceux de la province. Mais nous sommes fermés jusqu'au 30 juin. Il s'agit d'une date qui évolue sans cesse. Mais c'est une date. J'ai dû accorder des congés temporaires à environ deux tiers de mon personnel. Je dispose d'un noyau d'environ soixante-cinq personnes travaillant dans tous les départements, qui fournissent le contenu, la technologie et notre capacité à fournir tout ce dont nous avons besoin pour évoluer autant que possible dans ce monde virtuel. Je pense donc que je vais m'arrêter là. Je laisse la parole à quelqu'un d'autre.

Mary Rowe [00:19:23] D'accord, passons à vous, Paul. Pouvez-vous nous parler d'Hamilton et du système Hamilton, puis je terminerai avec vous, Gohar ? OK, Paul, parle-nous d'Hamilton.

Paul Takala [00:19:32] Bien sûr. Et je me ferai l'écho d'une grande partie de ce qui a déjà été dit en termes, vous savez, de ce qui se passe. Il y a deux ou trois choses à ajouter, et je constate à Hamilton que la réponse de la ville a été très efficace et que la grande, très grande majorité des gens coopèrent vraiment à l'éloignement physique. Il y a donc un bon esprit communautaire. En ce qui concerne la bibliothèque, je pense que les investissements que nous avons réalisés dans le passé en termes de technologie nous ont vraiment aidés à surmonter cette tempête. Nous sommes donc passés, vous savez, à l'heure actuelle, à un système totalement en ligne. Et, vous savez, nous avons fait travailler tout le personnel sur le développement du personnel et nous avons introduit la formation en ligne comme un moyen de garder tout le monde occupé à quelque chose pendant que nous développons nos services en ligne. Il y a deux ou trois choses. Je pense que l'une des choses que j'ai remarquées, c'est que pendant cette période, vous devez vraiment, vous ne pouvez pas attendre que quelqu'un vous dise "faites ceci". Il faut vraiment prendre des initiatives. Et je suis tout à fait d'accord avec les partenariats, qui ont été un élément essentiel de notre stratégie. Et je pense qu'à l'avenir, lorsque nous parlerons du rétablissement et de l'aide à apporter aux communautés pour qu'elles se rétablissent. Rich Harwood dit que souvent, en temps de crise, les organisations se replient sur elles-mêmes. Alors qu'en réalité, une crise comme celle-ci est une période où il faut faire le contraire. Je pense donc que nous sommes bien placés pour le faire. Certaines choses que nous faisons sont peut-être un peu différentes. Nous avons 10 000 clients âgés de plus de soixante-quinze ans. Notre personnel les appelle tous pour leur demander s'ils vont bien et s'ils veulent une visite hebdomadaire. Je sais que notre personnel a parlé à des personnes âgées de 104 ans et qu'elles ont adoré l'appel et vous ont demandé de les rappeler. Ensuite, nous aidons les gens à passer à nos services en ligne.

Paul Takala [00:21:44] L'une des autres choses que nous faisons, c'est que nous avons un petit nombre d'employés qui travaillent, qui soutiennent les urgences de santé publique. Et nous continuons à dire, vous savez, que nous avons plus de personnel et c'est ce que nous faisons. En fait, nous avons demandé au personnel de se porter volontaire pour soutenir la réponse à l'urgence. Ainsi, à tout moment... les employés qui travaillent actuellement à domicile sont prêts à le faire. Je pense que l'un des aspects positifs de Hamilton est le leadership. Jusqu'à présent, nous avons licencié nos pages et notre personnel universitaire, mais c'est tout. Et je pense que les dirigeants de la ville comprennent que nous traversons un énorme cataclysme économique. Il va donc falloir que les niveaux supérieurs de gouvernement apportent une aide sérieuse aux villes, sinon, comme nous l'avons appris lors de la Grande Dépression, on ne peut pas faire peser tous les services sociaux sur le dos des contribuables locaux. Il n'y a tout simplement pas la capacité nécessaire. Nous l'avons vu avant cette crise et je pense que cette crise a totalement mis en lumière le fait que si le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux n'interviennent pas de façon vraiment importante, alors peu importe à quel point nos villes nous aiment, elles seront soumises à tant de contraintes et de stress parce qu'elles essaient d'aider les gens, vous savez. J'espère donc que cela fera avancer la conversation sur la nécessité d'investir dans nos gouvernements locaux. C'est très important.

Mary Rowe [00:23:13] J'y reviendrai. JE REVIENDRAI SUR CE SUJET. Gohar, écoutez ce que vous avez à dire. Votre rôle est différent. Vous êtes bibliothécaire universitaire. Voulez-vous nous donner votre point de vue sur un groupe d'intérêt dans lequel vous travaillez ? Et puis j'ai beaucoup de gens qui soulèvent des questions sur le chat et je dois faire un suivi pour chacun d'entre nous. Nous allons donc ouvrir la discussion. Mais Gohar, donnez-nous un bref aperçu de ce que vous envisagez.

Gohar Ashoughian [00:23:38] Merci beaucoup, Mary, et merci encore de m'avoir invité à participer à ce panel. Je suis ravi d'être ici, avec mes estimés collègues des bibliothèques publiques. J'ai l'impression d'être un imposteur, mais je m'en remettrai.

Mary Rowe [00:23:49] Pas du tout, pas du tout.

Gohar Ashoughian [00:23:54] L'université Wilfred Laurier est une université complète qui possède des campus à Waterloo, Brantford et Kitchener et qui compte plus de 19 000 étudiants. Elle est toujours classée première pour la satisfaction des étudiants dans l'enquête de Maclean's. Nous en sommes donc très fiers. C'est une chose dont nous nous efforçons toujours de préserver la satisfaction des étudiants et c'est un point vraiment très important. Notre contexte est un peu différent. Notre principal client pour la bibliothèque est l'université. Bien que la bibliothèque de l'Université Wilfred Laurier s'efforce également de tendre la main à la communauté et de s'associer à beaucoup de choses merveilleuses, ce n'est généralement pas, ce n'est pas, ce n'est pas une chose inhabituelle pour les bibliothèques publiques en ce qui concerne les programmes communautaires. Le mandat de la bibliothèque elle-même s'est élargi. Les presses de l'Université Wilfred Laurier font partie de la bibliothèque universitaire, de même que la galerie d'art University Gallery of Design. Nous nous trouvons donc dans une situation tout à fait unique. La première chose que nous avons vécue au sein des universités, c'est bien sûr lorsque le 17 mars est arrivé et que nous avons dû fermer la bibliothèque. La question principale était de savoir comment nous allions aider notre communauté, notre université, à terminer le semestre d'hiver.

Gohar Ashoughian [00:25:35] Et c'était l'objectif principal. Bien sûr, si je parle des bibliothèques, vous avez déjà entendu que le passage à l'Internet était la première chose que tout le monde faisait, qu'il s'agisse d'une bibliothèque publique ou d'une bibliothèque universitaire. Pour nous, encore une fois, en pensant aux bibliothèques, je pense que si vous pensez à l'université, nous sommes probablement, les bibliothèques sont probablement les mieux placées pour aller de l'avant dans cette transition perturbatrice parce que nous l'avons fait depuis le début. Mais bien sûr, l'environnement est complètement différent aujourd'hui. La première chose à faire était donc de déplacer nos services en ligne. Bien sûr, les ressources sont disponibles en ligne et nous en avons ajouté d'autres très rapidement pour offrir un accès plus large. De plus, les éditeurs et les vendeurs ont toujours été très, très coopératifs et très prévenants, en ouvrant l'accès à leurs ressources pour cette période particulière. Nous avons déplacé nos services, que nous développions et fournissions déjà en ligne, comme les services de référence en ligne et de référence virtuelle. Nous avons en quelque sorte basculé. Du jour au lendemain, nous sommes passés d'une prestation en personne à une prestation entièrement en ligne. Nous avons élargi les horaires associés à ces services. Ce qui reste important aussi, c'est que, vous savez, le, le personnel. Je ne dirai jamais assez à quel point je suis impressionné et fier de tout le personnel de la bibliothèque, tant les bibliothécaires que le personnel de soutien, que cette perturbation nous a complètement rassemblés et que nous nous soutenons mutuellement pour nous aider à fournir tous les services de soutien à l'université. Une autre chose importante que je voudrais mentionner, et je sais que j'oublie probablement beaucoup de points importants ici, mais les gens ont parlé de partenariats et de connexions et je ne peux pas dire assez, vous savez, combien il a été important de faire partie du système de bibliothèques universitaires de l'Ontario et de faire partie du Conseil des bibliothèques universitaires de l'Ontario pour apprendre l'un de l'autre. La réunion que j'ai manquée pour en faire partie, parce que nous avons essayé de comprendre cette nouvelle situation, en organisant des réunions virtuelles chaque semaine, en échangeant des idées et en essayant de trouver des approches communes, ainsi que le soutien d'Opal et de Scholar's Portal qui nous ont aidés à mettre nos services élargis encore plus en avant.

Mary Rowe [00:28:56] Oui, oui. Je veux dire que cela fait partie, comme vous le suggérez, du tissu conjonctif que nous essayons d'encourager. D'une manière générale, c'est une opportunité remarquable. Je vous remercie. Gohar ! OK, tout le monde. Il y a deux ou trois choses que je voulais aborder plus particulièrement. Vous savez quoi ? Il me semble que les bibliothèques sont des lieux. Ensuite, nous avons les bibliothèques en tant que fournisseurs de services et enfin, il me semble que nous avons les bibliothèques en tant que soignants. Il est donc intéressant de constater que ces trois rôles semblent aujourd'hui fusionner d'une manière différente. Pouvons-nous parler du passage au numérique ? Comme l'ont suggéré plusieurs d'entre vous, vous étiez probablement mieux équipés que beaucoup d'autres parce que vous aviez déjà mis en place des services numériques. Tous ceux qui s'inquiètent de la force de l'aspect numérique donnent en quelque sorte du poids à ceux qui pensent que nous n'avons plus besoin de bibliothèques physiques. Allez, Asa.

Asa Kachan [00:29:54] J'en parlerai. Je pense que c'est une bonne chose que nous nous soyons tournés vers le numérique et, heureusement, nous avons le numérique. Mais il y a deux choses que nous ne devons pas perdre de vue. Tout d'abord, le numérique ne remplace pas la connexion humaine. Le numérique n'est pas disponible de manière équitable, si bien qu'il y a des zones dans ma municipalité qui n'ont pas le haut débit. C'est le cas dans de nombreuses régions de notre pays et ceux d'entre nous qui ont plusieurs appareils sur la table devant eux l'oublient parfois. L'accès à l'internet n'est donc pas équitable. Et la bibliothèque en tant que lieu. Les urbanistes se sont penchés sur les collisions accidentelles et sur les concepts relatifs à la manière dont nous renforçons et construisons les communautés. Nous devons, nous ne pouvons pas perdre cela ou nous perdons beaucoup en tant que communauté. Une partie de notre défi consiste donc à nous demander comment créer ces communautés. Nous avons beaucoup parlé, par exemple, de la sécurisation des bibliothèques publiques. C'est un sujet d'actualité depuis de nombreuses années. Lorsque vous réunissez des gens, comment le faire de manière harmonieuse, productive et positive ? Et cela va prendre différentes formes. Il y aura des éléments différents. Certains devront donc modifier notre environnement bâti. Une partie de ces changements devra concerner la nature de nos activités, et une autre partie sera d'ordre technologique. Où avons-nous des écrans tactiles ? Peut-être ne devrions-nous pas...

Mary Rowe [00:31:08] Et j'allais dire, pensez-vous que nous, comme vous le dites, cela fait un moment que vous y pensez, faisons d'une bibliothèque un espace sûr, un lieu sûr. Maintenant, il y a une toute nouvelle définition de la sécurité. À quoi cela va-t-il ressembler ? Pensez-vous à la façon dont la conception des bibliothèques pourrait devoir changer ? Elle doit changer à court terme. Revenons à Victoria et écoutons ce que vous avez à dire. Maureen, à quoi pensez-vous ?

Maureen Sawa [00:31:26] J'allais juste dire qu'il est ironique que nous venions de terminer une sorte d'évaluation de nos installations. Lors d'une nouvelle réunion, nous l'avons en fait appelé plan de prestation de services alternatifs, plutôt que plan d'installations. Mais Asa a tout à fait raison. Je pense que l'importance de la connexion... Eric Klinenberg a écrit à ce sujet... que nos bibliothèques sont de plus en plus, plus que jamais, la salle de séjour de la communauté et nous ne pouvons pas perdre cela. Ce sera donc un défi pour nous tous. J'ai une nouvelle succursale qui va être construite à Esquimalt, et c'est l'occasion d'ajuster certaines de nos idées initiales en termes d'aménagement de l'espace. Mais pour chacun d'entre nous, il s'agira de s'adapter à nos installations physiques existantes. Et comment pouvons-nous nous rééquiper ? Je pense que nous avons beaucoup à apprendre du commerce de détail et du secteur de la restauration en particulier. Je regarde certaines des innovations qui ont lieu dans les restaurants de Victoria et elles sont vraiment étonnantes.

Mary Rowe [00:32:23] Oui, et à emporter. Il va falloir qu'on fasse des livres à emporter d'une manière ou d'une autre. Nous le faisons déjà, quelqu'un l'a mentionné.

Maureen Sawa [00:32:30] Et donc, vous savez, et vous savez, mais encore une fois, il y a des questions liées à cela que nous n'avons jamais eu à considérer. Et, vous savez, le genre de, vous savez, combien de temps le livre reste-t-il en quarantaine, par exemple, une fois qu'il est retourné. En ce qui concerne les produits de nettoyage, combien de personnes peuvent-elles se trouver à proximité d'un centre informatique pendant une semaine ? Pour l'instant, nous avons beaucoup de monde dans beaucoup d'espaces. Mais comme l'a dit Gohar, les bibliothèques sont les plus généreuses en termes de partage. Et juste après cet appel, le Conseil canadien des bibliothèques urbaines a organisé un appel. Et il y a tellement de bonnes pratiques que tout le monde, nous n'allons pas tous réinventer la roue, mais c'est du partage, c'est certain.

Mary Rowe [00:33:17] Allez-y, Paul. Oui, c'est ça.

Paul Takala [00:33:19] Non, j'allais juste dire juste. Il y a beaucoup de questions auxquelles nous allons devoir répondre dans les prochains temps pour pouvoir rouvrir en toute sécurité. Je pense que notre stratégie consiste à accepter tous les changements nécessaires pour pouvoir ouvrir plus tôt ou plus tard. Et Asa a tout à fait raison en ce qui concerne les membres de la communauté qui ne sont pas, qui sont vraiment... Nous sommes une bouée de sauvetage pour tant de gens et la bibliothèque est leur accès à la technologie. Et quand nous sommes fermés, c'est très limité.

Mary Rowe [00:33:54] On dirait que ce n'est pas seulement l'accès à la technologie, c'est aussi l'accès à une forme de contact humain. L'idée que, nous avons des gens sur le chat qui répondent que vous appelez vos membres, même si ce n'est pas pour parler de la vie, juste pour leur rendre visite.

Paul Takala [00:34:06] Eh bien, vous savez, je pense, vous savez, nous sommes des personnes et l'une des choses que je pense, et j'imagine que mes collègues pensent la même chose en tant que bibliothécaire en chef, la chose que j'aime le plus quand je me promène dans nos espaces et que je vois des gens de tous les âges, de tous les milieux culturels et de tous les milieux économiques, vous savez, coexistant fondamentalement en paix et apprenant à se connaître, même si c'est de manière occasionnelle. C'est une très belle chose et cela favorise la cohésion de la communauté. Nous pensons donc que nous devrons maintenir une certaine distance physique jusqu'en 2021. Vous savez, après cela, nous espérons pouvoir le faire. Je pense donc que l'une des choses que nous envisageons de faire, c'est que si nous ne pouvons pas proposer 10 000 événements, des événements gratuits chaque année, si nous ne pouvons pas organiser ces activités de groupe en personne, alors nous en ferons en ligne. Mais que faisons-nous avec les ressources, surtout si nous avons moins de personnes qui peuvent venir dans nos espaces ? Nous envisageons donc des choses comme, par exemple, la possibilité d'être ouverts plus longtemps afin d'être ouverts et d'avoir une communauté, vous savez, c'est le genre de choses qu'il nous faut faire. Il y a une crise ici et nous devons en profiter pour réagir de manière à pouvoir continuer à servir les gens. Sinon, nous allons assister à un rétrécissement de notre mandat.

Mary Rowe [00:35:42] Et vous, est-ce que vous allez passer à une petite heure des seniors où les gens comme moi, comme je peux aller au bar, je peux aller à la pharmacie de 8 à 9 heures. Vous allez avoir une bibliothèque, vous allez être occupés. Il y a beaucoup de personnes âgées.

Paul Takala [00:35:52] Oh, absolument.

Mary Rowe [00:35:54] Mary, pourriez-vous nous parler aussi des commandes de cuisine ? Je sais aussi que certains d'entre vous ont fait de la distribution de nourriture, n'est-ce pas ? Dans les bibliothèques du pays, les parkings ont été réaffectés ? Y a-t-il un potentiel de résurgence pour les bibliothèques en tant que lieu ? Je ne sais pas si les gens réalisent l'étendue de tout ce que vous nous dites. Il y a beaucoup d'intérêt, Asa, pour cette activité et ce paquet de collations. Beaucoup de membres de notre bande veulent ces en-cas. Alors, comment faire circuler cette histoire ? Mary, parle-nous un peu plus de ce que tu penses en termes de K.W.

Mary Chevreau [00:36:33] Ici. Et je pense que c'est le cas, juste pour revenir un peu sur ce point... chaque province est un peu différente en ce qui concerne la façon dont nous avons été fermés. L'Ontario a vraiment été légiféré. La fermeture des bibliothèques a été imposée par la loi en Ontario. Nous ne sommes donc pas essentiels. Nous ne sommes pas censés être dans nos bâtiments. Nous ne sommes pas censés accéder à nos bâtiments, à l'exception, peut-être, de vérifications physiques pour s'assurer que les bâtiments sont toujours debout. Tout le monde a donc une approche légèrement différente...

Mary Rowe [00:36:51] Oui. Pensez-vous que notre objectif serait que vous vous disiez, vous savez, la prochaine fois que nous aurons une situation comme celle-ci, ce ne sera pas seulement le magasin d'alcool qui sera considéré, et les épiceries qui seront considérées comme essentielles. Si vous aviez la possibilité de dire, en fait, nous sommes un service essentiel, nous fournissons des informations ABCDE, tout ça ? Asa, voulez-vous intervenir à ce sujet ?

Asa Kachan [00:37:08] Mary, c'est différent selon les juridictions. Donc si notre, si notre collègue Christina de Vancouver, nous sommes ici, les bibliothèques et l'accès à des informations exactes ont été jugés essentiels dans le...

Mary Rowe [00:37:21] Maureen, êtes-vous une personne essentielle ? Le Victoria a-t-il été fermé ?

Maureen Sawa [00:37:25] Ce n'était pas prévu comme ça, mais comme le disait Asa, je pense qu'on comprend que nos ressources en ligne sont essentielles pour le soutien à l'isolement social. Vous savez, je peux vous dire qu'ici, tout comme à Vancouver, la question a été prise très au sérieux en Colombie-Britannique. Mais les gens ont pris la chose très au sérieux. Et cela signifie qu'en plus des problèmes normaux - pas normaux, mais, vous savez, l'isolement des personnes âgées, maintenant qu'elles sont isolées sur place, vous savez, nous savons tous, et je sais que Paul en a parlé, comment les personnes âgées, pour elles, de venir à la bibliothèque tous les jours, vous savez que cela fait partie de leur vie. Cela fait partie de leur cercle social, de leur routine, alors les personnes âgées qui ont un accès en ligne pensent que c'est vraiment essentiel. Mais je suis tout à fait d'accord avec Asa, en Colombie-Britannique, dès que l'on s'éloigne des centres, je veux dire que la connectivité est un véritable défi pour mes collègues des petites juridictions.

Mary Rowe [00:38:26] Nous devrions en parler parce que ce chiffre est important. Allez-y, Mary. Allez-y.

Mary Chevreau [00:38:31] Eh bien, même ici à Kitchener, l'un des centres technologiques du pays, nous avons encore quelque chose comme vingt-trois pour cent de nos résidents qui n'ont pas de connexion réelle de quelque sorte que ce soit. C'est ainsi. La situation est donc, bien sûr, pire dans les zones rurales. Mais même dans nos, dans nos communautés riches en technologie, c'est encore le cas.

Mary Rowe [00:38:54] L'une des choses dont vous pourrez parler avec force, c'est que nous devons nous engager fermement en faveur de l'accès universel à la large bande. Je vois, je vois Gohar hocher la tête. Avons-nous vraiment besoin de nous poser à nouveau cette question ? Non. Il faut mettre les bouchées doubles. L'autre point intéressant, c'est que nous avons souvent cette conversation sur le fossé entre les villes et les campagnes et que nous sommes en quelque sorte montés les uns contre les autres. Mais en fait, comme vous le disiez, à Halifax, vous avez des antennes rurales qui font partie de Halifax à cause de la façon dont Halifax s'est annexée. Et je vois que nous avons ici Heather Marichal qui dirige la bibliothèque de Six Nations. Et c'est certainement important pour les communautés indigènes, évidemment, aussi. Vous savez, vous êtes vraiment un fil qui pourrait être le fil conducteur à travers le pays. C'est vrai. Parlons donc de la question de la viabilité financière que certains d'entre vous ont soulevée et du fait qu'elle dépend de l'assiette de l'impôt foncier et des frais d'utilisation.

Mary Rowe [00:39:48] La Fédération canadienne des municipalités a publié aujourd'hui un chiffre très important sur les transferts que le gouvernement fédéral doit effectuer vers les municipalités pour les maintenir à flot. Mais qu'en est-il à plus long terme ? Quelqu'un a-t-il des idées sur le modèle financier, sur la façon dont il devra changer pour les bibliothèques ? Quelqu'un a-t-il une idée à ce sujet ?

Mary Chevreau [00:40:06] Puis-je ajouter deux ou trois choses, Mary, avant que je n'intervienne ou que quelqu'un n'intervienne, juste deux ou trois points. Je pense qu'en termes de technologie, c'est le point que vous avez soulevé ? Je pense qu'il y aura une certaine lassitude pour la technologie. Les réunions Zoom, WebEx et ce type de présentation, deux choses doivent se produire ou se produiront. Tout d'abord, nous allons tous rivaliser pour obtenir la même attention de la part de la communauté si nous ne revenons pas rapidement à un environnement physique. Et je pense que les bibliothèques, vous savez ce que je cherche, c'est comment améliorer la qualité de notre production. Pour l'instant, nous sommes tous aux prises avec cette question et nous le faisons en utilisant la technologie dont nous disposons, ce qui tend à être, dans les bibliothèques publiques, une technologie de qualité moyenne à faible pour ce type de production. Je pense donc que les bibliothèques vont devoir se pencher sur la question. Et je pense que nous devons vraiment trouver quelque chose qui nous distingue et nous différencie de tous les autres, vous savez, programmes qui sont, qui sont, qui sont développés. Et Gohar, je pense que j'ai touché une corde sensible avec elle sur ce point.

Mary Rowe [00:41:22] OK, Gohar, prends-le

Gohar Ashoughian [00:41:23] La technologie est vraiment très importante et voici, voici ce à quoi j'ai beaucoup réfléchi.

Gohar Ashoughian [00:41:35] S'il y a un résultat positif à cette situation très négative, c'est qu'une nouvelle normalité est en quelque sorte née, et que le retour à l'ancienne normalité va être un processus très intéressant en soi. Parce que, si je pense aux universités, par exemple, du jour au lendemain, nous, nous sommes à des niveaux très profonds, très différents de préparation à l'apprentissage en ligne et de force. Et tout d'un coup, du jour au lendemain, tout le monde vous a appelé à cet environnement de livraison à distance, un environnement d'apprentissage en ligne avec la technologie. Je pense que si nous pouvons sortir de cette situation en investissant mieux dans la technologie, dans les environnements, dans les universités et dans de meilleurs programmes qui nous aideront à fournir une variété de formats lorsque la vie deviendra normale. Et ce sera l'un des... peut-être... je ne sais même pas si je peux dire que c'est positif pour vous, mais c'est l'un des points positifs de cette situation très mauvaise et sans précédent.

Mary Rowe [00:42:58] Vous savez, je peux faire quelques commentaires. Tout d'abord, nous recevons quelques bruits collatéraux dans le système, donc je ne sais pas si d'autres personnes ont besoin de couper le son de leur micro. Mais Maureen et Paul ont mentionné d'autres personnes qui écrivent sur ce sujet. Eric Klinenberg, Palaces for the People. Et Paul, je crois que vous avez mentionné John Harwood, peut-être ? Je ne suis pas sûr de connaître le nom.

Paul Takala [00:43:19] Rich Harwood de l'Institut Harwood.

Mary Rowe [00:43:22] Il faut juste préciser que les références sont des hommes, parce que nous les mettrons dans le chatbox et les gens pourront alors vraiment voir. C'est donc Rich Harwood ?

Paul Takala [00:43:30] Oui. Les -

Mary Rowe [00:43:32] Allez-y.

Paul Takala [00:43:34] Je voulais juste faire un commentaire sur la question du budget.

Mary Rowe [00:43:37] Je me dis, oui, je veux entendre parler de l'argent.

Paul Takala [00:43:39] Vous savez, parce que je pense, vous savez, et c'est avant la crise COVID-19, et je pense qu'il est juste de dire que sur toutes nos bibliothèques ont été là avant, avant la crise. Vous savez, nous avons tous travaillé sur l'innovation pour obtenir un soutien fort de la part de nos principaux partenaires. Et nous y sommes parvenus. Mais en fin de compte, et je sais que dans le cas de Hamilton, nous savons qu'il y a eu tellement de pressions budgétaires sur notre gouvernement municipal que peu importe ce que nous faisons pour eux, ils ont des pressions qui sont mandatées et ils ont une capacité limitée à générer des revenus. Et, vous savez, l'impôt foncier est totalement inélastique. Si les gens perdent, disons, des personnes, si les revenus baissent, l'impôt foncier ne s'ajuste pas. C'est une taxe terrible que d'essayer de s'appuyer sur une trop grande partie de la structure sociale nécessaire.

 Mary Rowe [00:44:35] Alors, que voulez-vous ? Quelle est la solution selon vous ?

Paul Takala [00:44:38] Eh bien, je pense que la solution consiste à investir dans nos municipalités, nos villes et nos villages à partir des niveaux supérieurs de gouvernement, en particulier le gouvernement fédéral. Et vous savez, cela fait des décennies que nous n'investissons pas assez dans notre infrastructure sociale. Et je pense, pour être honnête, que nous avons toujours servi les personnes vulnérables. Mais tous mes collègues, l'une des choses auxquelles nous sommes confrontés aujourd'hui, c'est que nous avons affaire à des personnes - avant la fermeture - plus nombreuses à être confrontées à de graves problèmes de santé mentale et de toxicomanie, et qui sont tout simplement désespérées. Au cours de mes vingt-cinq années de carrière, je n'ai jamais vu autant de personnes dans notre communauté qui souffrent et se débattent. Nous avons donc essayé de les aider. Mais pourquoi cela se produit-il maintenant ? Vous savez, et c'est comme le manque d'investissement dans les services de santé mentale et le soutien de la communauté. Vous savez, vous le faites et puis, vous savez, les gens se débrouillent pendant un certain temps. Mais les dégâts sont durables. Et je pense qu'il n'y avait pas de format durable avant et après.

Mary Rowe [00:45:50] Oui, nous voyons cela dans d'autres environnements urbains, vous savez, les zones d'amélioration commerciale. C'est la même chose. On pensait qu'elles étaient là pour soutenir les entreprises. Mais en fait, ils ont des tonnes de problèmes de santé mentale avec les gens qui vivent dans la rue. Puis-je demander à l'un de mes collègues de CUI de publier dans le chat le communiqué de presse publié aujourd'hui par la Fédération canadienne des municipalités, qui demande au gouvernement fédéral d'investir 12 milliards de dollars dans les villes pour nous aider à sortir de cette impasse. Mais il y a un problème systémique, comme vous le suggérez partout, à savoir si nous avons besoin de différents types d'outils et d'instruments financiers pour financer ces services fondamentaux.

Mary Rowe [00:46:14] Le chat a suscité beaucoup d'intérêt, les gars, à propos du haut débit universel et de certaines solutions. Certains suggèrent de prendre les écrivains Wi-Fi et de placer les routeurs plus près des fenêtres pour que les gens puissent les atteindre. Qu'en est-il de l'idée des bibliothèques en tant que service ? De la façon dont nous parlons de la mobilité en tant que service ? Pouvez-vous intensifier ces choses que vous avez suggérées ou que vous avez " envoyé la bibliothèque à l'extérieur ", essentiellement par le biais de colis et de choses en ligne ? S'agit-il d'un changement permanent et " collant " - pour reprendre votre terme, Mary ? Un changement "collant", qui fait que les bibliothèques deviennent peut-être plus des plaques tournantes qui envoient beaucoup de choses ? Maureen, voulez-vous intervenir à ce sujet ?

Maureen Sawa [00:46:52] Oui, j'aimerais juste faire un commentaire, je pense que nous l'avons tous déjà fait. Vous savez, je pense que cela s'accélère. Dans certains domaines. Mais certainement, les partenariats et la sensibilisation. Vous savez, je pense que je peux parler. Nous avons tous des véhicules de sensibilisation. Nous, notre personnel, nous l'appelons la bibliothéconomie inspirée par la communauté ici à Victoria. Nos bibliothécaires ont donc pour mission de sortir et d'entrer en contact avec nos organisations afin d'atteindre les groupes cibles que nous ne pouvons peut-être pas atteindre directement dans nos locaux. C'est ce que nous faisons depuis des années. Je pense donc que ce qui se passe aujourd'hui, c'est que le problème est encore plus aigu. Et, et cela, cela ne va pas - cela ne va pas changer. Et ce n'est pas à cause de COVID. Je pense que c'est juste plus exagéré. Comme ce que fait Asa avec les paquets de snacks. Vous savez, chacun d'entre nous fait des variations différentes de cela. Nous avons un programme de livres pour bébés ici depuis des années et des années, qui est une sorte de kit de démarrage de matériel d'alphabétisation précoce remis aux nouveaux parents par l'intermédiaire de la santé publique. Ce type de programme est donc bien établi. Mais je pense que vous avez raison. Je pense qu'au fur et à mesure que nous rencontrons de plus en plus de limites au début de la transition, nous nous demandons progressivement ce qu'est l'activité - un ami d'un collègue ici à Victoria a inventé l'expression "Ce n'est pas l'activité normale, c'est l'activité possible". Qu'est-ce qui est possible pour nous en ce moment ? Vous savez, il s'agit en grande partie de s'appuyer sur certaines de ces bonnes initiatives qui étaient déjà en place.

Mary Rowe [00:48:29] J'ai donc une question difficile à vous poser à propos des personnes que vous servez et de la façon dont votre personnel s'acquitte de sa tâche. Dans quelle mesure votre personnel reflète-t-il les communautés que vous servez ? Je pense que c'est un défi, car les bibliothèques ont toujours été, je pense, peuplées de personnes qui me ressemblent. Et je suis curieuse de savoir dans quelle mesure vous, en tant que profession, êtes en train d'accepter cela de manière générale. Quelqu'un pourrait-il me dire dans quelle mesure cela fait partie de vos conversations ?

Mary Chevreau [00:48:59] Mary, je peux au moins entamer cette conversation. Je pense que c'est une chose avec laquelle nous nous débattons tous ici. Et je pense que nous passons tous beaucoup de temps à examiner nos talents et les équipes que nous avons, les équipes dont nous avons besoin et la façon dont nous transférons les talents dans les bons domaines. Je pense donc que tous les participants à cet appel ont des travailleurs de proximité dans leur équipe, à plein temps. Et je pense que ce rôle va devenir de plus en plus important, en particulier. Il a toujours été très important au cours des dernières années, mais il le deviendra encore plus avec la réouverture. Je pense que, vous savez, il y a tellement de vulnérabilités structurelles frappées qui sont exposées à travers ce déficit COVID. Et tout cela est mon... ce à quoi je pense beaucoup et qui m'empêche de dormir, en fait, c'est que lorsque nous ouvrirons et que certains de nos refuges, en particulier les refuges d'urgence, fermeront, les personnes qui s'y trouvent seront probablement les premières à revenir dans nos bibliothèques et elles seront les bienvenues. Mais, dans les nouvelles conditions, il devra y avoir de nouvelles conditions sur l'utilisation de l'espace. Deux choses m'inquiètent : tout d'abord, je ne veux pas d'un NIMBY inversé, où tout d'un coup la bibliothèque deviendrait le refuge, le centre d'hébergement d'urgence. Et parce que ces personnes sont les premières à revenir, et à cause de la peur au sein de leur communauté, d'autres personnes pensent qu'elles ne viendront pas à la bibliothèque à cause d'un risque, d'un risque inconnu. Comment équilibrer tout cela ?

Mary Rowe [00:50:43] Mais vous aviez déjà du mal avec ça, n'est-ce pas ? Mary, vous étiez déjà aux prises avec cela. Les bibliothèques étaient déjà des lieux où se trouvaient des sans-abri, des personnes ayant des besoins particuliers... et vous étiez - comment faisiez-vous, comment vous débrouilliez-vous tous avec cela avant COVID ? Je veux dire que c'est le dilemme de toute place publique : elle doit être ouverte à tous.

Paul Takala [00:51:01] Puis-je dire une chose à ce sujet ? Il est vrai qu'à Hamilton, nous avons 22 succursales et qu'il y a aussi des zones rurales en raison de la fusion de 2001. Mais lorsque nous parlons de certains des problèmes que nous rencontrons en matière de santé mentale et de toxicomanie, ils sont concentrés dans, ils sont comme exprimés dans certaines communautés où ils sont très présents. Nous avons donc de nombreuses bibliothèques où ce n'est pas un problème parce que les communautés sont différentes et n'ont pas les mêmes expériences. Ce n'est donc pas comme s'il y avait un, vous savez, certaines personnes n'iront pas à Central, mais elles iront peut-être à une autre succursale. Et cette branche ne connaît pas le même nombre d'incidents ou de personnes souffrant de problèmes de santé mentale. Je sais que nous avons travaillé à l'amélioration de notre diversité. Je pense que nous avons fait quelques progrès dans ce domaine, mais nous avons organisé des formations sur la santé mentale pour le personnel. Nous avons préparé l'échange, qui provient de l'Institut canadien de prévention des crises, qui porte sur... le principe, pour moi, c'est une question d'empathie. Et si, si nous traitons les gens avec respect, nous recevons ce respect en retour. Et je pense que vous savez quoi ? Ce que fait Halifax avec la justice alimentaire est un parfait exemple de cela : lorsque vous traitez les gens avec dignité et respect, ils vont agir avec dignité et respect. Si vous les regardez en vous disant "Oh mon Dieu, c'est une personne effrayante", ils le comprennent. Et, et ils peuvent devenir effrayants parce qu'ils savent que vous les regardez de haut.

Mary Rowe [00:52:32] Mais c'est un leadership que vous pourriez fournir parce que vous n'êtes pas... Je veux dire, je pense que les rues maintenant, nous allons voir cela se manifester dans les rues partagées. C'est vrai ? Toutes ces questions : comment faire face ? Et nous le voyons dans le logement et la résistance à certains types de logement. Pensez-vous que nous allons nous en sortir ? J'imagine que je vous fais porter le fardeau. Vous êtes les bâtisseurs des places publiques, par essence. Et les bibliothèques ont investi davantage dans le design et les beaux espaces. Voyez-vous une opportunité de redoubler d'efforts même si nous craignons l'austérité ? Il est intéressant de noter que les investissements municipaux de ces dernières années ont permis de créer des bibliothèques spectaculaires au Canada. Est-ce un moment pour vous ? Oui. Allez-y, Asa.

Asa Kachan [00:53:15] Mary, je pense que nous sommes en train de vivre une renaissance des bibliothèques. Et j'espère que cela ne fera pas dérailler cette renaissance. Et je crois que c'est une combinaison de choses. Il s'agit de créer un espace public qui invite, vous savez ? Je crois toujours que si nous construisons de beaux espaces où tout le monde est traité avec dignité, nous obtiendrons le meilleur comportement possible parmi nous - plus de générosité et plus de liens humains. Je pense donc que Paul en a parlé un peu. Je pense que l'empathie est essentielle. Mais vous nous avez également posé une question à laquelle je ne pense pas que l'on ait vraiment répondu. Il s'agit de savoir si nous disposons d'une main-d'œuvre qui reflète le service à la communauté, ce qui fait également partie d'une organisation véritablement inclusive. En effet, si ce n'est pas le cas, il y aura des gens qui ne croiront pas qu'ils ont leur place dans l'organisation parce qu'ils ne s'y reconnaissent pas. En tant que secteur, nous avons donc encore du travail à faire dans ce domaine. Et cela dépend en partie des personnes qui fréquentent les écoles de bibliothéconomie et qui en sortent diplômées. Il y a donc deux façons d'y parvenir. Nous pouvons élargir les qualifications qui invitent les gens à trouver un plan de carrière dans une bibliothèque publique. Dans ce cas, nous pouvons certainement nous intéresser à la formation préalable à l'école de bibliothéconomie et investir dans les personnes qui ont commencé à travailler pour nous. Nous avons donc mis en place une bourse pour aider les personnes qui ont besoin d'un soutien supplémentaire dans le cadre de l'école de bibliothéconomie, mais aussi pour améliorer la diversité de nos dirigeants. Je pense donc qu'il y a un certain nombre d'éléments dans tout cela. Je n'ai pas perdu l'espoir que, même si nous sommes confrontés... nous sommes confrontés à des défis financiers importants au niveau municipal. Je pense aussi que nous avons brillé dans cette crise et j'ai des collègues municipaux qui me disent : "Je suis époustouflé"...

Mary Rowe [00:54:56] Oui.

Asa Kachan [00:54:57] Ou "Comment avez-vous fait pour avancer si vite ?"

Mary Rowe [00:54:59] Oui.

Asa Kachan [00:55:00] Et c'est vrai dans les petits espaces et les grands espaces, c'est vrai partout. Je veux dire, à travers les municipalités et à travers notre pays. Nous nous apprêtons à participer à une table ronde avec nos collègues bibliothécaires d'un bout à l'autre du pays. Lorsque j'en sortirai, ce sera probablement mon point culminant de la semaine, car nous allons collectivement aider les communautés à traverser cette épreuve.

Mary Rowe [00:55:19] Oui. Je veux dire que vous êtes constamment en train d'innover. OK, Maureen, entrez.

Maureen Sawa [00:55:23] Je voudrais juste revenir sur l'autre chose qui, à mon avis, est un avantage pour nous : il y avait autrefois un site web intitulé " Un bibliothécaire à chaque table ". Certains d'entre nous sont assez âgés pour s'en souvenir. Mais, vous savez, le rôle des bibliothèques est de jouer un rôle à chaque table. Et en nous intégrant à nos partenaires communautaires, comme, vous savez, nous, ici à Victoria, qui travaillons avec les fournisseurs de services du centre-ville, nous avons ce lien qui nous permet de travailler avec les travailleurs qui fournissent des services à, à des groupes divers. Et cela, vous savez, c'est aussi le reflet de notre engagement à répondre à tous les besoins. Et je pense que, vous savez, c'est vraiment ce qui a été dit à maintes reprises. Mais une institution démocratique, d'accès équitable, comme j'ai l'habitude de le dire, est plus démocratique que toutes les églises que je connais. Donc, vous savez.

Mary Rowe [00:56:13] Non, je veux dire, je suppose que la question est de savoir comment s'assurer que l'expérience vécue entre en ligne de compte. C'est vrai ? Encore une fois, les références que vous avez faites aux livres et à d'autres choses, et je vois que les panélistes font de même. Mais je vois aussi que certains se contentent de se procurer le livre, qui est disponible sur Amazon. N'oubliez pas que vous avez une librairie locale qui se trouve peut-être dans votre rue principale et qui fait du commerce en ligne ; nous pouvons donc soutenir ces librairies. Pour conclure, je vous invite à faire des commentaires très rapides sur les perspectives d'avenir. Un élément particulier que vous pensez - une chose que vous pensez avoir apprise au cours de cette période COVID et que vous espérez " coller ", comme Mary l'a suggéré. Je vais donc commencer par vous, Paul. Une chose rapidement.

Paul Takala [00:56:52] Vous savez, je pense que l'innovation. Nous avons dû innover dans le passé. Et cette façon de faire nous a préparés à répondre à cette situation et notre succès ne sera assuré que si nous continuons à nous adapter et à rester pertinents. Et puis, quels sont les services pertinents et à quoi ressembleront-ils en 2021 ? Vous savez, ce sera différent de ce que c'était en 2019. Et si nous sommes prêts à l'accepter, nous nous en sortirons très bien.

Mary Rowe [00:57:27] Si nous pouvons obtenir une masse critique sur ce sujet, je vais pousser les gens à partager City Share sur citysharecanada.ca. Toutes les meilleures pratiques, toutes les choses dont les gens parlent, ici et sur le chat, laissez-nous les avoir parce que cela informera ensuite notre travail de plaidoyer plus large à CUI sur les choses qui doivent être inculquées et, et maintenues en place et dans lesquelles il faut investir pour que nous puissions continuer à le faire. Gohar, 30 secondes pour vous.

Gohar Ashoughian [00:57:52] Si je le savais avant, je le sais encore plus aujourd'hui : le pouvoir des bibliothèques publiques est si grand et il y a tant d'apprentissage croisé à faire que les partenariats entre le secteur universitaire, le secteur des bibliothèques publiques et d'autres secteurs sont extrêmement importants pour toutes sortes d'innovations, de perspectives et tout simplement de perspectives d'apprentissage. Je m'arrête donc là.

Mary Rowe [00:58:24] Oui. Maureen.

Maureen Sawa [00:58:25] Euh, je voudrais juste revenir sur ce qui a été dit, nous sommes tous dans le même bateau. Vous savez, les bibliothèques du Canada, toutes disciplines confondues, nous sommes tous dans le même bateau et rien n'est impossible. Et nous sommes tous très doués pour changer l'esprit des gens. Nous continuerons donc à le faire et à changer des vies. En fait, cela a été un véritable défi pour nous tous. Mais c'est un symbole de la crise qui n'est ni un danger ni une opportunité. Et il y a énormément d'opportunités ici.

Mary Rowe [00:58:57] Oui. Mary ?

Mary Chevreau [00:59:02] Je pense que le fait que les bibliothèques publiques - et il y a quelques très grandes bibliothèques publiques dans notre pays et en Amérique du Nord, mais pour la plupart, les bibliothèques publiques - sont des organisations assez agiles et nous pouvons, sur la base de notre structure, évoluer assez rapidement. Et je pense que c'est ce qui nous a permis d'évoluer aussi rapidement, comme l'a dit Paul, pour arriver là où nous sommes et être des leaders. Mais je pense aussi que cette collaboration, qu'il n'y a pas de meilleurs collaborateurs que les bibliothécaires. Et nous le constatons tous les jours. Nous allons, comme nous l'avons dit, commencer cette discussion dans quelques minutes par une conversation avec notre groupe d'appel. Et c'est ce qui nous permet d'aller de l'avant et c'est, c'est délicieux.

Mary Rowe [00:59:47] Oui, c'est génial. La dernière est pour vous, Asa.

Asa Kachan [00:59:48] Donc, je voudrais juste encourager les gens, vous avez entendu quelques références à un groupe de réflexion sur lequel nous travaillons au Conseil des bibliothèques urbaines du Canada. Vraiment, vous voulez savoir à quoi va ressembler l'avenir, nous sommes, nous sommes en train de réfléchir à tous ces éléments et, vous savez, revenez nous voir dans un mois et nous aurons ça. Nous aurons réuni nos grands esprits de bibliothécaires et nous aurons trouvé une voie à suivre.

Mary Rowe [01:00:12] Nous allons donc travailler avec un grand nombre de collègues à travers le pays sur ce que doit être la feuille de route du rétablissement pour le Canada urbain, en reconnaissant que vous ne servez pas que les villes, mais nous aimerions que le Conseil des bibliothèques urbaines fasse partie de cette conversation. Ce fut pour nous une formidable occasion de démontrer ici même pourquoi les bibliothèques sont si centrales, pourquoi elles sont au cœur de la communauté, pourquoi elles sont au cœur des biens communs civiques et ce qui fait qu'un quartier fonctionne. Je tiens à préciser que, comme nous l'avons dit, des centaines de personnes sont venues nous voir. Ils ont pris des nouvelles de toutes les communautés devant lesquelles ils ont signé, y compris, je crois, Riga et São Paolo. Les bibliothèques sont donc importantes dans le monde entier. Et nous sommes très, très reconnaissants que vous nous ayez apporté cette conversation aujourd'hui dans le cadre de City Talk. Nous avons une autre séance demain, qui est une séance individuelle. Le vendredi, nous organisons des rencontres individuelles et celle de demain est de retour à l'ouest, dans votre ville, Maureen. Nous aurons un tête-à-tête avec le maire Lisa Helps. Elle sera avec nous pendant une heure à la mi-journée, heure de l'Est, et il suffit de consulter le site canurb.org/citytalk. Vous y trouverez tous les détails. N'hésitez pas à vous inscrire. La raison pour laquelle nous organisons ces conversations est que les maires ont été les porteurs de l'eau dans ce domaine. Ils sont en première ligne. En fin de compte, ils n'ont pas seulement les bibliothèques sous leur responsabilité, ils ont aussi tous les travailleurs de l'E.M.S. dans un espace public. Ils ont besoin de notre soutien, des meilleures idées et de la plus grande ingéniosité que nous puissions tous trouver pour faire avancer les villes. C'est ce que fera Lisa demain. Et bien que Victoria soit une petite municipalité, le leadership de Lisa a été extraordinairement important pour faire avancer ce discours. Encore une fois, merci à tous les participants. Remplissez ces questionnaires pour que nous puissions les améliorer. Et merci à vous cinq de vous être joints à nous aujourd'hui. Nous vous souhaitons une bonne journée et vous remercions vivement.

Paul Takala [01:01:57] Merci, Mary. Continuez votre excellent travail. Je vous remercie de votre attention.

Audience complète
Transcription de la salle de discussion

Note au lecteur : Les commentaires sur le chat ont été édités pour faciliter la lecture. Le texte n'a pas été modifié pour des raisons d'orthographe ou de grammaire. Pour toute question ou préoccupation, veuillez contacter events@canurb.org en indiquant "Commentaires sur le chat" dans l'objet du message.

12:05:56 De l'Institut urbain du Canada : #citytalk

12:06:51 De Lanrick Bennett à Tous les panélistes : Les bibliothèques, c'est génial ! Joyeuse Journée mondiale du livre. Nous savons que nos bibliothèques sont l'#Infrastructure sociale sur laquelle les communautés se sont appuyées et continuent de s'appuyer pendant la COVID. Il faut espérer que les investissements dans nos bibliothèques ne s'arrêtent pas, mais continuent de croître. Merci Mary d'avoir mis en lumière cet #ImLibraryPeople.

12:07:06 De l'Institut urbain du Canada : covidresponse@canurb.org

12:07:13 De Emily Wall, de l'équipe de l'IUC : Le panel d'aujourd'hui :

Gohar Ashoughian - https://wlu.ca

Mary Chevreau - https://kpl.org

Åsa Kachan - https://www.halifaxpubliclibraries.ca

Maureen Sawa - https://gvpl.ca

Paul Takala - https://hpl.ca

12:08:18 De Lisa Mactaggart : En direct de Guelph

12:08:49 De Melanie Ross à Tous les panélistes : adhésion de la WLU

12:09:59 De l'Institut urbain du Canada : Veuillez changer vos paramètres de chat pour "Tous les panélistes et participants" afin que tout le monde puisse voir vos commentaires. Nous vous remercions de votre attention.

12:10:25 De Cynthia Toniolo : Je participe depuis la bibliothèque publique de Toronto, mais je suis basée à Mississauga !

12:10:42 De Janna Levitt à Tous les panélistes : L'accumulation de livres ? Wow !

12:10:50 De Krista Whaley à tous les panélistes : Réfléchir à une fenêtre de ramassage pour les matériaux physiques.

12:10:54 De Jennifer Evans : Je viens de la Bibliothèque publique d'Ottawa !

12:10:59 De Meagan Gilpin : Je me joins à vous depuis Brampton, en Ontario !

12:11:05 De Ann MacKenzie : Ann MacKenzie nous rejoint depuis la bibliothèque publique de Toronto.

12:11:06 De Sarah Gauthier : De la bibliothèque publique de Hamilton :)

12:11:14 De Julie McKenna : J'arrive de la bibliothèque publique de Regina - Bonjour à tous !

12:11:16 De Anne O'Shea : Bonjour de Nanaimo, nous rejoignons la bibliothèque régionale de l'île de Vancouver.

12:11:17 De Sarah Hart Coatsworth à Tous les panélistes : Bibliothèque publique de Chatham-Kent :)

12:11:17 De Jennifer Goodbrand à Tous les panélistes : Joindre la bibliothèque de Brampton

12:11:18 De Kari Gruneberg : Une autre bibliothèque publique de Hamilton ici - bonjour !

12:11:19 De Jennifer Green : D'Oshawa. Bonjour !

12:11:21 De Andy Finnen à Tous les panélistes : TNRL en C.-B.

12:11:21 De Angela Tse à Tous les panélistes : Participation de la bibliothèque publique de Markham

12:11:22 De Julia Mayo : St John's NL

12:11:23 De Ben Shaw : Bibliothèque publique de Markham ! Bonjour.

12:11:23 De Adele Reid à tous les panélistes : De la bibliothèque publique du canton de King, Ontario

12:11:25 de Jen Seper : Bonjour Anne !

12:11:27 De Val Stevens à Tous les panélistes : Val de Georgina-une petite bibliothèque communautaire :)

12:11:28 De Melanie Sutherland : De la Bibliothèque publique d'Ottawa

12:11:28 De Shauna May : Bonjour de la bibliothèque publique de Calgary

12:11:29 De Ron Stadnik : J'arrive de Library Bound, à Waterloo

12:11:30 D'Alene Sen : Participation depuis la bibliothèque de Mississauga

12:11:30 De Jonathan C. Rousseau : De Boucherville, QC, bonjour !

12:11:38 De Kasia Morrison à tous les panélistes : Bonjour de Halifax !

12:11:39 De Michel Lalonde : Je me joins au conseil d'administration de la Bibliothèque publique du Grand Sudbury !

12:11:41 de Todd Kyle : Newmarket PL ici. Nous n'avons donné aucun préavis à nos clients pour qu'il n'y ait pas de risque d'accumulation de livres. La ville nous a demandé de NE PAS informer le public avant la fermeture à la fin de la journée, comme d'habitude le 13 mars. Nous n'avons donc pas ouvert le 14 mars.

12:11:42 De Emory Davidge : Bonjour de Toronto

12:11:44 De Jo Dias à tous les panélistes : J'arrive de Mississauga

12:11:45 De Alessia Barzetti : J'arrive de la bibliothèque de Mississauga

12:11:45 De Vandana Kakar : Participation du Mississauga Library System

12:11:46 De Amy Rankin : Regina

12:11:47 De Eleni Pallotta à Tous les panélistes : Toronto !

12:11:47 De Dan Trivett à tous les panélistes : Bonjour de Mississauga

12:11:47 De Christy Harper : Whitby PL ici !

12:11:48 De Katie Saunders : Katie Saunders, Guelph PLBoRd

12:11:48 De Claire Laing à tous les panélistes : Bonjour de Saskatoon

12:11:48 De Mike Brown : Bonjour de Kamloops, BC

12:11:49 De Melanie St-Onge : Bonjour d'Edmonton !

12:11:49 De Jan Moffett : J'arrive de St. John's

12:11:50 De diego argaez à Tous les panélistes : Ottawa, ON

12:11:50 De Abbey Clark à tous les panélistes : Bonjour d'Ottawa :)

12:11:50 De Monica Gaucher : Kelowna

12:11:51 De Kathy Cook à tous les panélistes : Du canton de Springwater, ON

12:11:51 De Laura Warner à tous les panélistes : Bonjour de Saskatoon

12:11:51 De kathleen Scott à Tous les panélistes : West Grey Public Lia

12:11:51 De Matthew Corbett à tous les panélistes : Bonjour de Bradford West Gwillimbury

12:11:51 De Julie-Anne D'Aoust : De Repentigny, QC !

12:11:51 De Catherine Lavallee-Welch à Tous les panélistes : Sherbrooke, QC

12:11:51 De Megan Smiley à tous les panélistes : Bonjour de Golden BC, Courthouse Libraries BC

12:11:51 De Krista Robinson à tous les panélistes : Bonjour de Stratford !

12:11:52 De Chris D'Agostino : Il semble qu'il y ait beaucoup de gens de la bibliothèque publique de Hamilton dans l'assistance !

12:11:52 De Jennifer Schell : Bonjour de la bibliothèque publique d'Edmonton

12:11:52 De Chris Cooper : Saskatoon !

12:11:53 De Dana Vanzanten : Thomas, ON

12:11:53 De Denise Besic à tous les panélistes : Bonjour de la bibliothèque publique de Hamilton

12:11:53 De Lynda Reid à Tous les panélistes : Collingwood

12:11:53 De Rebecca Burbank à tous les panélistes : Bonjour de Powell River, BC !

12:11:54 De Dianne Brunelle à tous les panélistes : Bonjour, de Granby, Québec !

12:11:54 De Nathan Fréchette à tous les panélistes : Bonjour de Gatineau/Ottawa !

12:11:54 De Jenna Grose à tous les panélistes : Bonjour de Vancouver

12:11:55 De Mikale Fenton : Bonjour ! Mikale Fenton de la bibliothèque municipale de North Vancouver. Ps. Ravie de te voir Maureen !

12:11:55 De Sandra Sydor à tous les panélistes : Bonjour de la bibliothèque publique de Barrie

12:11:55 De Rina Hadziev à Tous les panélistes : de Victoria, BC !

12:11:56 De Eda Conte-Pitcher à Tous les panélistes : Eda Conte-Pitcher, Bibliothèque publique de Toronto

12:11:56 De nancymohamed à Tous les panélistes : Coldstream BC

12:11:56 De Bogna Wiench à Tous les panélistes : Bonjour !

12:11:57 De Ashleigh Dronyk à tous les panélistes : Bonjour de Niagara Falls !

12:11:58 De K Eremondi à tous les panélistes : Bonjour de Nanaimo, C.-B. !

12:11:58 De Andrea Ciurria : J'arrive de la bibliothèque publique de Bradford West Gwillimbury

12:11:59          From Steve Krysak to All panelists: Kitchener! <3 KPL!

12:11:59 De Shan Fong : Bonjour de Toronto !

12:12:00 De Julia Huang à tous les panélistes : Bonjour de Brampton !

12:12:00 De Christine McPhee à tous les panélistes : Bonjour de la vallée de l'Okanagan, C.-B.

12:12:00 De Jennifer Stirling à tous les panélistes : Jennifer Stirling de Mississauga

12:12:00 De Susan Grant à tous les panélistes : Saskatoon !

12:12:01 De Kari Hennenfent : Moose Jaw, SK - Bibliothèque régionale de Palliser

12:12:01 De Brittney Smith à Tous les panélistes : Bibliothèque publique de Brampton

12:12:02 De Wendy Newman à tous les panélistes : Bonjour de Hamilton !

12:12:03 De Grazyna Grochot à tous les panélistes : Bonjour de la Bibliothèque publique de Toronto

12:12:03 De Sarah Sorensen à Tous les panélistes : Hamilton !

12:12:03 De Graham Singh : Je me joins à vous depuis la Fondation des centres Trinity à Montréal, Québec (notre vision est de voir les lieux de foi utilisés pour aider à répondre à la vision de la bibliothèque !)

12:12:04 De Jacky Lai : Rejoint depuis la bibliothèque de l'Université de la Colombie Britannique

12:12:04 De Sonia Prevost à tous les panélistes : Mont-Laurier, Québec !

12:12:04 De Abbey Clark : Bonjour d'Ottawa :)

12:12:04 De Augusto Mathias à tous les panélistes : Augusto Mathias - Sao Paulo- Brésil

12:12:05 De Laura Beswick à tous les panélistes : Laura de la Fédération des bibliothèques IslandLink

12:12:06 De Surita Dey : Bonjour de la bibliothèque de Brampton

12:12:07 De Vanessa Holm à tous les panélistes : J'arrive de West Lincoln, ON

12:12:07 De Michelle Campbell : Bonjour de la bibliothèque publique de Guelph

12:12:07 De Nicole Charles : Bonjour de Kingston !

12:12:07 De Sharon Herbert : Merci d'Abbotsford BC !

12:12:07 De Wendy Rodgers : Un autre salut de St. John's, NL !

12:12:08 De Mette Kruger : Bonjour de la Bibliothèque publique du Grand Sudbury !

12:12:08 De Timothy Stewart à tous les panélistes : Bonjour, je viens de Vancouver, mais je travaillais pour Vancouver Island Regonial.

12:12:08 De Jodie Gladman : Bonjour de la Bibliothèque publique du Grand Sudbury

12:12:09 De Basana Dey à tous les panélistes : Bonjour, de la Bibliothèque publique de Toronto !

12:12:09 De Heather O'Sullivan : Bonjour de l'île Gabriola ! Bibliothèque régionale de l'île de Vancouver

12:12:09 De Leah Pohlman à tous les panélistes : Bonjour des bibliothèques publiques de Halifax !

12:12:10 De Emilie Guertin : Alma, Québec :)

12:12:12 De Jason Kuffler à Tous les panélistes : Bibliothèque régionale de Nanaimo et de l'île de Vancouver

12:12:12 D'Eugénie Fortin à tous les panélistes : Bonjour de Montréal, QC

12:12:14 De Sarah Hart Coatsworth à tous les panélistes : Salutations de Chatham-Kent Ontario

12:12:14 De Sarah T à Tous les panélistes : Bonjour de Vancouver !

12:12:14 De Sarah Hart Coatsworth à tous les panélistes : Bonjour de Chatham-Kent, Ontario.

12:12:14 De Danielle Dungey : Nous venons des bibliothèques publiques de Halifax.

12:12:14 De Jennifer Roth à tous les panélistes : Hamilton !

12:12:15 De Terri Lynn Condon : St. John's, NL

12:12:15 De Justine Maalouf : Bibliothèque de Brampton :)

12:12:15 De Edmund Salt à tous les panélistes : Bonjour d'Aurora !

12:12:16 De Glenn Miller : Il serait bon (à Toronto) d'ouvrir la boîte de retour pour les livres prêtés avant COVID.

12:12:19 De Shannon Slater à tous les panélistes : Bonjour à vous de Calgary !

12:12:20 De Emily McLaughlin : Bonjour de Kitchener :)

12:12:20 De Kaylea Prime : Bonjour de Clearwater, BC, qui fait partie du système de bibliothèques régionales de Thompson-Nicola !

12:12:20 De May Chan : Bonjour des bibliothèques de l'Université de Toronto

12:12:22 De Anicia Rogel à tous les panélistes : Bonjour de Toronto

12:12:22 De Eleethea Savage à tous les panélistes : En provenance du Grand Sudbury, gestionnaire de projet pour la nouvelle bibliothèque et galerie d'art - Junction East

12:12:23 De Catherine Hébert à Tous les panélistes : Bonjour de Sainte-Julie

12:12:23 De Ylana Luigi à Tous les panélistes : Ici Mississauga!1❤️❤️

12:12:23 De Sherry Freed à tous les panélistes : Bonjour de la part de la Bibliothèque régionale de l'île de Vancouver.

12:12:24 De Katelyn Stoddart : Bibliothèque de Mississauga !

12:12:25 De Gail McCorkell : Bonjour de Orillia !

12:12:25 De Rhonda Jessup à Tous les panélistes : Bibliothèque publique de Whitby

12:12:26 De Dylan Thiessen : Bonjour à tous - j'arrive de Nanaimo, en Colombie-Britannique, aujourd'hui. Merci beaucoup d'avoir partagé votre temps avec nous aujourd'hui. Mardi, j'ai soutenu ma thèse de maîtrise qui portait sur la relation entre les bibliothèques publiques (en tant que composante de l'infrastructure sociale) et la qualité de vie du point de vue de la planification urbaine/communautaire. Je me demande si l'une ou l'autre de vos bibliothèques a pensé à (ou a réussi à) transférer la programmation sociale vers une plateforme virtuelle ? Il est un peu plus facile d'offrir du matériel de lecture en ligne, mais est-ce que cela s'est déjà produit avec des programmes plus orientés vers le social ? Je vous remercie.

ps. Åsa, j'ai interviewé deux membres de votre personnel, Darla et Ken, dans le cadre de mes recherches pour ma thèse, et ils m'ont été d'une grande aide. Votre personnel est formidable !

12:12:27 De Lynn Siu à Tous les panélistes : Bonjour de Mississauga :)

12:12:28 De Andrea Lam : Salutations de la bibliothèque publique de Burnaby

12:12:31 De Danielle Pilon à tous les panélistes : Bibliothèque publique de Winnipeg ici, travail à domicile

12:12:31 De Peter Bailey : Peter de la bibliothèque publique de St. Albert, Alberta ! Bonjour à tous.

12:12:31 De Faye Wreford à tous les panélistes : Nous venons de Stratford, en Ontario.

12:12:32 De Kathryn Foley à tous les panélistes : Bonjour de Swift Current

12:12:33 De Connie Kho à tous les panélistes : De la bibliothèque de Mississauga !

12:12:33 De Nadine Tischhauser : Salutations de Riga, Lettonie !

12:12:34 De Shannon Slater : Bonjour à vous de Calgary !

12:12:35 De Meghan HOllett à tous les panélistes : John's, NL - fervent défenseur de la bibliothèque et ce City Talk a été annoncé localement parmi les fervents défenseurs de la bibliothèque :)

12:12:36 De Amber McNair à tous les panélistes : Bibliothèque publique de Huntsville

12:12:37 De Karen Wales : Bibliothèque publique de Richmond Hill

12:12:38 De Samantha Smith : Bibliothèque de Brampton :) Bonjour à tous !

12:12:42 De Norman Harrison à Tous les panélistes : Norman Harrison - Bibliothèque publique de Toronto

12:12:43 De Nezahat Turegun à tous les panélistes : Bonjour d'Ottawa

12:12:46 De Catherine Lavallee-Welch : Sherbrooke, QC bonjour

12:12:48 De Meghan HOllett : St. John's, NL - fervente partisane de la bibliothèque et ce City Talk a été annoncé localement parmi les fervents de la bibliothèque :)

12:12:49          From Elizabeth Jassem to All panelists: Hello< so great to see and hear you today! Thank you Mary to do such amazing work. I am from North York, Downsview TORONTO.

12:12:53 De Rachel Rogers : Bonjour de la bibliothèque publique du Grand Victoria

12:12:54 De Danielle Bettridge à tous les panélistes : Bibliothèque du comté de Lambton, Ontario. Bonjour :)

12:12:54 De Anna Swanson : John's - Bibliothèques publiques de Terre-Neuve et du Labrador.

12:12:57 De Lauren Flattery à tous les panélistes : Bonjour de Pickering, ON !

12:12:58 De Laurel Phillips : Bonjour d'Edmonton !

12:13:03 De Edmund Salt : Russ Culver, Aurora, Whitehots Library Services

12:13:05 De Diana Scott à tous les panélistes : Bonjour de la part des bibliothèques du Surrey

12:13:06 De Emily Mathews à tous les panélistes : Emily de la Bibliothèque régionale de l'île de Vancouver - Ravie de te voir Maureen !)

12:13:09 De Faye Wreford : Stratford, Ont.

12:13:12 De Anne O'Sullivan : Bonjour de la bibliothèque publique de Londres !

12:13:12 De Tracy Facchin à tous les panélistes : Nous avons passé une fin de semaine à accumuler des livres à la succursale de Stittsville de la Bibliothèque publique d'Ottawa avant la fermeture au public ! Merci pour cette excellente discussion :)

12:13:12 De Rachel Rosenberg : Bibliothèque publique de Vancouver et Bibliothèque publique de Vancouver Nord, bonjour !

12:13:13 De kathleen peters : Bibliothèque publique de la Première nation de Beausoleil sur la magnifique île Christian, au sud de la baie Georgienne.

12:13:14 De Jonathan Giggs : fropm Mississauga, profiter et explorer les ressources en ligne des bibliothèques de Mississauga et de Toronto

12:13:15 De Geoffrey Allen : bonjour pour Regina (mais anciennement résident de Halifax, Kitchener et de l'île de Vancouver). C'est un plaisir de voir autant de visages familiers !

12:13:16 De Milka Sobocan à tous les panélistes : Bonjour à tous !....ps. Ravi de vous voir Maureen !

12:13:16 De Aaron DeVries : Thomas, Ontario ici

12:13:17 De Deb Addesso : Bonjour de la bibliothèque de l'université St. Jerome, Waterloo, ON

12:13:20 De Linda Seguin à Tous les panélistes : bonjour de Port Alberni

12:13:20 De Lonestar Stone : Bonjour de Langford, BC, Greater Victoria Public Library :)

12:13:21 De Gayle Hall : Bonjour de la coopérative des bibliothèques du comté de Simcoe

12:13:22 De Anna Galanis à tous les panélistes : Salutations de la bibliothèque publique d'Ajax

12:13:30 De Karen Hudson : Bonjour de la bibliothèque publique de Salt Spring Island.

12:13:33 De Greg Bester à tous les panélistes : Bonjour de Waterloo

12:13:34 De Agnes à Hanover : Bonjour de Hanover, Ontario. Nous avons fermé le 13 mars. Nous avons immédiatement créé une nouvelle inscription en ligne.

12:13:36 De Kristen Bertrand à tous les panélistes : Bonjour de la Bibliothèque publique du Grand Sudbury

12:13:37 De Donna Gaffoor à tous les panélistes : Bonjour à tous les participants de Brampton

12:13:37 De Aidan Meegan à tous les panélistes : Bonjour de Regina - belle journée ensoleillée ici !

12:13:41 De Helena Merriam : Bonjour du Collège Algonquin, à Ottawa.

12:13:46 De Koichi Ronald Shimoda : Bonjour de la bibliothèque publique de West Vancouver

12:13:48 De Mackenzie Proctor à tous les panélistes : Bonjour de la bibliothèque publique de Richmond Hill en Ontario !

12:13:49 De Dan Trivett à tous les panélistes : J'aimerais entendre une discussion sur ce que les panélistes pensent qu'il pourrait se passer lors de la réouverture... les bibliothèques vont-elles suivre des protocoles comme ceux que l'on voit dans les épiceries ? Accès limité, nettoyage régulier, programmation limitée, utilisation limitée des ordinateurs ?

12:13:50 De Zeenat Hashmi à tous les panélistes : Bonjour de la part du Mississauga Library System

12:13:53 De Megan Clark à tous les panélistes : Bonjour de Victoria !

12:13:53 De Elisa Sze : Bonjour ! Je viens de l'Université de Toronto

12:13:56 De Janet Delgatty : Nanaimo, Vancouver Island Regional Library and Courthouse Libraries BC. Bonjour à tous !

12:13:59 De Sarah Davies : Si l'accès au numérique est fantastique, qu'en est-il de ceux qui n'ont pas d'accès régulier à l'internet ?

12:14:11 De Alix-Rae Stefanko : Bonjour de Winnipeg, MB !

12:14:17 De Michelle Fex à Tous les panélistes : Bibliothèque publique de Burlington

12:14:20 De Patricia Anaka à Tous les panélistes : bibliothèque publique de Toronto

12:14:52 De Koichi Ronald Shimoda : Bonjour à la Fédération InterLINK des 18 bibliothèques publiques de la région métropolitaine de Vancouver.

12:14:57 De Meghan HOllett : Pouvons-nous en savoir plus sur les "packs de collations et d'activités" ? Qu'est-ce que cela implique ?

12:15:00 De Theresa Laviolette à tous les panélistes : Bonjour de Surrey, BC

12:15:36 De Sam Weller : Membre de l'Association canadienne des agents financiers du gouvernement. Je soutiens les agents financiers des bibliothèques.

12:16:00 De Veronica Ramirez à tous les panélistes : Bonjour de Mississauga !

12:16:00 De Brian Owen à tous les panélistes : Article intéressant :

12:16:04 De Krista Whaley à Tous les panélistes : des ressources directement dans les refuges ? Génial !

12:16:11 De Brian Owen à Tous les panélistes : https://www.smartcitiesdive.com/news/public-library-association-survey-coronavirus-resources/575978/

12:16:19 De Helena Merriam : L'OPL organise une lecture théâtrale de la Tempête aujourd'hui à 13h ET avec un grand groupe de menace, Company of Fools (ils font du Shakespeare dans le parc).

12:16:26 De Megan Clark à Tous les panélistes : Comme c'est cool !

12:16:43 De Krista Robinson à tous les panélistes : Le KPL fait des choses extraordinaires !

12:16:58 De Victoria Linca : Bonjour à tous les panélistes et participants de la Bibliothèque publique de Hamilton !

12:17:30 De Brian Owen : Article intéressant : Les bibliothèques font face à une demande plus importante que pendant la Grande Récession : rapport https://www.smartcitiesdive.com/news/public-library-association-survey-coronavirus-resources/575978/

12:17:41 De Danielle Dungey : Les packs d'activités des bibliothèques publiques de Halifax comprennent des crayons de couleur, des activités imprimées provenant des comptes payants du Village d'activités, et des collations emballées (par exemple, des barres de céréales).

12:17:46 De Andrea Lam : Sarah, nous travaillons avec des partenaires et certains groupes ont remis à neuf leur technologie et nous avons beaucoup de points d'accès à partager et ils peuvent être près de notre bâtiment pour se connecter au wifi. Les districts scolaires partagent des appareils et nous (le groupe de travail dont fait partie la bibliothèque) sommes sur le point de lancer un appel d'offres pour des fournitures.

12:19:33 De Todd Kyle : Le personnel imprime-t-il et distribue-t-il les trousses d'activités à partir de la maison ? En Ontario, le fait de se rendre sur le lieu de travail pour ce faire serait contraire aux ordonnances d'urgence.

12:21:14 De Dagmar Fence : Bonjour de Comox Valley. Bibliothèque régionale de l'île de Vancouver

12:21:19 De Elizabeth Jassem à tous les panélistes : YC SSC est en train d'établir des relations proactives pour notre village de santé pour les aînés qui sera créé à William Baker, Downsview. Nous aimerions créer un partenariat avec la bibliothèque de Toronto située sur Keele et Wilson. Maintenant, apprenez-en plus sur ce que Best et Greatest sont en train de créer. Mettons-nous en contact. Elizabeth Jassem

12:22:03 De Robin Hawker à tous les panélistes : Ces initiatives de renforcement des communautés sont tellement importantes. Il y a tellement de recoupements avec le domaine de la planification communautaire et de l'aménagement du territoire. Combien de fois les bibliothèques collaborent-elles avec des organisations de planification ou embauchent-elles des professionnels de la planification pour soutenir la sensibilisation et l'engagement de la communauté ?

12:22:21 De Jen Seper : Bonjour de Nanaimo. VIRL

12:22:23 De Robin Hawker : Ces initiatives de renforcement des communautés sont tellement importantes. Il y a tellement de recoupements avec le domaine de la planification communautaire et de la création de lieux. Combien de fois les bibliothèques collaborent-elles avec des organisations de planification ou embauchent-elles des professionnels de la planification pour soutenir la sensibilisation et l'engagement de la communauté ?

12:22:26 De l'Institut urbain du Canada : Pour les nouveaux participants, je vous rappelle de changer vos paramètres de discussion pour "tous les panélistes et participants". Tout le monde veut voir vos commentaires !

12:22:27 De Krista Whaley à tous les panélistes : c'est formidable d'entendre que Halifax répond aux appels téléphoniques depuis la maison, à la fois pour aider et pour connecter !

12:22:41 De Danielle Dungey : @Todd : Un TRES petit nombre de membres du personnel se rend sur place pour préparer les paquets. Nous sommes toujours autorisés à travailler dans nos bâtiments à Halifax (bien que la grande majorité du personnel travaille actuellement à domicile).

12:22:49 De Dan Trivett à tous les panélistes : La bibliothèque de Mississauga imprime des cadres pour les écrans faciaux sur nos imprimantes 3D. Nous avons regroupé 8 imprimantes dans une même succursale. Les cadres sont ensuite envoyés à notre fournisseur local, shop3d, pour être finis et envoyés aux hôpitaux de la région.

12:23:07 De Julia Mayo à Tous les panélistes : J'adore l'idée d'"appeler un ami". De nombreuses personnes âgées ne sont pas des adeptes de la technologie.

12:23:19 De Laura Beswick : Bonjour de Laura ; Fédération des bibliothèques IslandLink

12:23:29 De Janet Benedict à tous les panélistes : jenny Benedict à l'appareil. merci à tous pour votre partage !

12:23:31 De Andrea Lam : Lorsqu'ils appellent des clients depuis leur domicile, les gens appellent-ils à partir de numéros bloqués ?

12:23:42 De Krista Whaley à Tous les panélistes : Hamilton : Vérifier avec les clients, brillant !

12:23:50 De Andrea Lam : *pour la protection de la vie privée ?

12:24:15 De Jason Manayathu : QUESTION : Que pouvons-nous faire dès maintenant pour nous préparer à l'ouverture - Quels changements prévoyez-vous de mettre en œuvre dans un monde post-covidique ? (par exemple, des changements physiques/structurels pour soutenir la distanciation physique ? Planification d'options virtuelles pour la programmation ? Désinfection des livres/articles à forte circulation ? etc...)

12:24:45 De Cathy Fitzsimmons : Bonjour de Ajax PL en Ontario

12:24:45 De Denise Besic à Tous les panélistes : @Andrea Lam Oui, le personnel appelle à partir de numéros bloqués.

12:24:59 De Joanne Yellapa : Bonjour Cathy:-)

12:25:36 De Todd Kyle : Notre personnel est encouragé à bloquer son numéro lorsqu'il appelle des clients (#31# avant le numéro sur un téléphone portable ; *69 sur une ligne fixe). Mais nous n'appelons pour l'instant que si quelqu'un laisse un message - nous vérifions fréquemment notre boîte aux lettres principale.

12:25:38 De Cathy Fitzsimmons : Bonjour Joanne :)

12:25:41 De Timothy Stewart à Tous les panélistes : Question : Est-ce que quelqu'un d'autre fait ou planifie quelque chose de similaire à la bibliothèque que j'ai fréquentée à North Vancouver et qui utilise YouTube pour les heures du conte et d'autres présentations ?

12:25:43 De Marisa Purdy à Tous les panélistes : De la bibliothèque publique de Hamilton !

12:25:45 De ravil veli : Salutation à la bibliothèque publique de North Bay, R. Veli

12:25:55 De Agnes à Hanovre : @Jason un peu d'aide ici avec la planification https://medium.com/@john.alan.thill/a-phased-reopening-plan-for-libraries-as-covid-19-restrictions-are-lifted-2d96885c0c1d

12:26:01 De Lauren Flattery : Bonjour de Pickering ON

12:26:10 De Meghan HOllett : @DANIELLE : merci beaucoup pour ces informations sur les packs de snacks et d'activités. Cela semble être une offre vraiment intelligente

12:26:16 De Wendy Newman : Excellent article de David Lankes sur le défi que doit relever la bibliothéconomie : https://davidlankes.org/when-the-world-changes-on-you/?fbclid=IwAR3f0SYvpGfeZeMUWZ4Z5vnrp-LojaePH1uzZN0IeY8x4GIObRV8_4uv48k

12:26:16 De Michael Clark à tous les panélistes : Salutations du Library Services Centre de Kitchener

12:26:35 De Mary Cavanagh : Question : Si cette crise (à Dieu ne plaise) se reproduisait, serait-il possible de faire en sorte qu'un plus grand nombre de membres du personnel de votre bibliothèque puissent être affectés à un travail utile au lieu d'être licenciés ? Les licenciements étaient-ils liés à un manque d'expertise ou simplement à une décision immédiate en matière d'argent ?

12:26:47 De Robert Godfrey : Dans de nombreux endroits, les bibliothèques en tant qu'espaces physiques ont été menacées par des politiciens soucieux d'austérité qui insistent sur le fait qu'au 21e siècle, les bibliothèques devraient simplement être des espaces en ligne et des dépôts de connaissances. Quelqu'un craint-il que l'impressionnant virage vers les services virtuels auquel nous avons assisté ne renforce cet argument ? Que l'on assiste à un retour de bâton dans le soutien aux bibliothèques en tant qu'infrastructure sociale physique vitale ?

12:27:11 De Todd Kyle : En Ontario, les directives ne nous autorisent pas à être dans nos bâtiments, sauf pour les contrôles, la récupération d'objets essentiels, la facilitation des technologies de l'information et de la communication.

12:27:31 De Graham Singh : Voici un diagramme de l'un des sites clés de notre église au cœur de la zone KW dont nous discutons actuellement. La question que nous espérons ajouter à cette discussion est la suivante : comment, en cette période de remise en question radicale de l'immobilier à vocation sociale, pouvons-nous relier les récits des bibliothèques, du patrimoine et des lieux de foi ?

12:27:33 De Elizabeth Jassem à Tous les panélistes : YC SSC : ajoutant que nous travaillons avec tant d'aînés - des bénévoles potentiels ici pour aider .

12:27:37 De Graham Singh : https://drive.google.com/open?id=1Yqz9pPftawYbnMoqepw8gYuo4IuP7LzC

12:28:37 De Julie McKenna : @Robert Godfrey - très bonne question.

12:28:46 De Lisa Hunt : @Andrea - Oui, chez HPL, nous avons reçu des informations sur la manière de bloquer nos numéros lorsque nous appelons des clients, soit avec *67 sur une ligne fixe, soit en changeant les paramètres de nos téléphones portables.

12:29:28 De Agnes à Hanovre : @Robert - voyez ce qui se passe quand nous rouvrons - suivez cette réponse !

12:29:36 De Kiirstin Maki : En tant qu'usager de Kitchener PL, ma bibliothèque me manque... en tant que bibliothécaire de la bibliothèque du comté de Wellington, mes usagers me manquent. L'Internet ne remplacera jamais les contacts personnels, mais nous devons faire ce que nous pouvons avec le numérique afin d'être encore debout et dynamiques lorsque nous aurons l'occasion de retourner dans nos succursales.

12:30:23 De Feather Maracle à tous les panélistes : Bonjour de la bibliothèque publique des Six Nations (la plus grande et la plus ancienne bibliothèque publique des Premières nations au Canada)

12:30:46 De Emily Wall, personnel de CUI : Aidez CUI à améliorer sa programmation CityTalk en répondant à une courte enquête post-webinaire https://bit.ly/34ZDhew

12:31:03 De Brittney Smith à tous les panélistes : J'ai trouvé cet excellent résumé d'un employé d'une bibliothèque de l'Idaho qui présente un processus de réouverture par étapes avec de nombreuses options pour la réouverture. https://medium.com/@john.alan.thill/a-phased-reopening-plan-for-libraries-as-covid-19-restrictions-are-lifted-2d96885c0c1d

12:31:03 De Michelle Splitter : Bonjour de la bibliothèque publique de Richmond Hill

12:31:37 De Helena Merriam : Les bibliothèques en tant que lieu sont très importantes. C'est l'un des derniers endroits libres et ouverts pour les gens.

12:31:53 De Ben Shaw : La fracture numérique est également un problème majeur.

12:31:54 De Rebecca Burbank à Tous les panélistes : @Asa, le commentaire sur le numérique n'est pas totalement accessible est si important !

12:31:58 De Pam McKenzie à tous les panélistes : Je suis au milieu d'un projet de recherche sur la façon dont nous parlons de ces différentes conceptions de la bibliothèque publique (par exemple, lieu, ressource, bâtisseur de relations).

12:32:13 De Emily Wall, personnel de CUI : Veuillez changer les paramètres de votre chat en "Tous les panélistes et participants" afin que tout le monde puisse voir vos commentaires. Nous vous remercions de votre attention.

12:32:14 De Steve Krysak : En tout état de cause, cela a montré le besoin accru d'espaces physiques pour les bibliothèques. Le fait de retirer ces espaces de notre communauté a mis en évidence tout ce qu'ils apportent à la communauté. Nous devrions examiner comment le numérique peut compléter et amplifier la présence et l'impact d'une bibliothèque, et non la remplacer.

12:32:24 De Jan Moffett : Comment pouvons-nous atteindre les parents de jeunes enfants lorsque les bibliothèques ouvrent leurs portes ? Ils auront vraiment peur de consulter des livres et d'autres articles, ainsi que d'utiliser nos espaces peuplés.

12:32:40 De Julia Mayo : Les bibliothèques sont l'un des derniers endroits où l'on ne s'attend pas à devoir acheter quelque chose pour y entrer,

12:33:03 De Pam McKenzie à Tous les panélistes : Si vous souhaitez participer, je recherche des bibliothécaires de l'Ontario (personnel et utilisateurs) pour participer à une recherche visant à classer et à catégoriser un ensemble de 30 énoncés sur la valeur des bibliothèques publiques. https://participant.groupwisdom.tech/project/750/sorting-rating

12:33:16 De Jo Dias : casiers à livres

12:33:28 De Dylan Thiessen : Une citation qui m'a marqué est celle de la regrettée Marylaine Block, auteure et bibliothécaire universitaire. Je paraphrase peut-être un peu, mais en substance, "les bibliothécaires ont souvent présenté la bibliothèque comme le lieu de l'information, mais comme celle-ci devient l'Internet pour de plus en plus de gens, les bibliothécaires ont commencé à se concentrer sur la dernière partie de cette formulation : le lieu". S'il y a une chose que j'ai apprise dans mes recherches mentionnées plus tôt dans le chat, c'est la mesure dans laquelle les responsables de bibliothèques s'efforcent délibérément de créer des programmes visant à améliorer la qualité de vie. Merci pour votre travail 

12:33:46 De Boris Cibic à tous les panélistes : Je pense que pour faire écho à l'orateur de Hamilton, nous allons devoir faire face à une austérité massive de la part des différents niveaux de gouvernement.

12:33:52 De Helena Merriam : Génial, Dylan !

12:33:52 De Timothy Stewart à tous les panélistes : La question du numérique est énorme, mais je me souviens d'une histoire d'un professeur de bibliothèque qui disait qu'un bibliothécaire en chef de l'UBC avait été mis à l'écart par la faculté de médecine pour être allé trop loin dans le numérique il y a quelques années.

12:34:05 De Aidan Meegan à tous les panélistes : Article intéressant des États sur les plans de réouverture progressive : https://medium.com/@john.alan.thill/a-phased-reopening-plan-for-libraries-as-covid-19-restrictions-are-lifted-2d96885c0c1d

12:34:06 De Meghan HOllett : Même en écoutant tous vos conférenciers invités, il est clair qu'il y a beaucoup d'aidants dans le réseau des bibliothèques. J'espère et je me demande si les personnes qui ne participent pas à ce webinaire en sont conscientes.

12:34:12 De Cyndi Bo à tous les panélistes : Bonjour de Toronto !

12:35:06 De Pam McKenzie : Je suis au milieu d'un projet de recherche sur la façon dont nous parlons de ces différentes conceptions de la bibliothèque publique (par exemple, lieu, ressource, créateur de relations). Je suis toujours à la recherche de bibliothécaires de l'Ontario (personnel et utilisateurs) pour participer : recherche de classement et de catégorisation d'un ensemble de 30 déclarations sur la valeur des bibliothèques publiques. https://participant.groupwisdom.tech/project/750/sorting-rating

12:35:21 De Ben Shaw : Le chat en ligne est utile, mais je trouve que la référence virtuelle la plus efficace est l'appel téléphonique. Le contact humain est tellement important.

12:35:49 De Emily Wall, personnel de CUI : Aidez CUI à améliorer sa programmation CityTalk en répondant à une courte enquête post-webinaire https://bit.ly/34ZDhew

12:36:09 De Jan Moffett : Tout type de chat écrit est un problème pour les usagers qui ont des difficultés à lire et à écrire.

12:36:20 De Helena Merriam : Bon point Jan

12:36:20 De Ben Shaw : d'accord.

12:36:35 De Julie Andrews : Lincoln PL s'associe au service de développement économique de la ville pour contacter les entreprises locales et leur fournir des informations sur les subventions gouvernementales disponibles - les appels téléphoniques sont effectués par le personnel.

12:37:08 De Nick Otto : Le TPL a connu un succès considérable avec la distribution de nourriture.

12:37:33 De Timothy Stewart à Tous les panélistes : Par ailleurs, quelqu'un a-t-il un plan de réouverture des salles de réunion et des ordinateurs publics ou vont-ils simplement être fermés ?

12:38:07 De diana rothbauer : Les banques alimentaires sont une composante importante de TPL en cette période difficile.

12:39:30 De Anicia Rogel à Tous les panélistes : Bravo aux bénévoles du personnel de TPL qui aident les banques alimentaires

12:39:40 De Shelagh Paterson : Un suivi de ce qui se passe à travers le pays :

12:39:50 De Shelagh paterson : https://librarianship.ca/blog/covid-19-library-employment/

12:40:16 De Lee Losell : tous les licenciements ne figurent pas sur cette liste.

12:40:26 De Lee Losell : eg. VIRL

12:40:34 De Helena Merriam : Lee, ils vous encouragent à fournir des informations supplémentaires

12:40:36 De Anna Swanson : Peut-on en dire plus sur le prêt de wifi - hotspots ou prêt de wifi à domicile ? Y a-t-il des inquiétudes concernant les rassemblements de personnes ?

12:40:37 De Shelagh paterson : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSd_YMM3zS6M1dWBCLcgmDrYeR68l_fOAA3LfZp79HkcVAAVDw/viewform

12:40:44 De Krista Whaley à tous les panélistes : Dans les centres urbains, de nombreuses personnes utilisent le wifi de la bibliothèque et ne l'ont pas à la maison. Ils n'ont donc plus de connexion.

12:40:51 De Meghan HOllett : Le point soulevé plus tôt concernant les contribuables par rapport à ceux que les bibliothèques servent était vraiment excellent !

12:41:02 De Meghan HOllett : Les bibliothèques ne connaissent pas nécessairement les frontières

12:41:06 De Asa Kachan à tous les panélistes : Nous avons laissé le wifi allumé dans tous nos sites !

12:41:13 De Jennifer Green : L'un des commentaires que j'ai souvent entendu, en particulier aux États-Unis, est que les bibliothèques doivent tenir compte de leur personnel en plus de leurs clients. De nombreuses bibliothèques américaines ont mis en place des services de proximité, mais les défenseurs du personnel s'y sont opposés. Comment pouvons-nous fournir des services qui ne mettent pas votre personnel en danger ?

12:41:18 De Asa Kachan à tous les panélistes : Cela se répercute dans les quartiers

12:41:18 De Helena Merriam : Oui ! !! Tech fatigue !!!

12:41:19 De Brian Owen : Quelqu'un a-t-il exploré la technologie vocale - les haut-parleurs vocaux tels que Amazon Alexa, Google Home, etc. dans son infrastructure technologique ? Veuillez m'envoyer un courriel à l'adresse suivante : brianowen.ca@gmail.com

12:41:49 De Brian Owen : Ou si vous êtes en train d'étudier la question.

12:42:17 De Sue Hallatt, Personnel CUI à Tous les panélistes : ASA - veuillez changer votre paramètre de chat pour TOUS les participants si vous voulez que tout le monde voit votre message.

12:42:52 De Asa Kachan : Nous avons laissé le wifi allumé dans toutes nos succursales. Il se répand dans les quartiers pour ceux qui ne l'ont pas chez eux.

12:43:10 De Jan Moffett : @Jennifer Oui ! Comment le personnel est-il protégé pendant cette période ? Comment s'assurer que nous ne propageons pas le COVID lorsque nous ne savons pas combien de temps mettre en quarantaine les objets physiques que nous faisons circuler ?

12:43:23 De Julia Mayo : Même chose ici en ce qui concerne le WiFi

12:43:24 De Krista Whaley à Tous les panélistes : ah, le nôtre ne fonctionne que sur le parking.

12:43:24 De Franc D'Ambrosio à tous les panélistes : Les bibliothèques font partie intégrante des biens communs. Dans l'espace, elles font partie de la "place publique" des centres urbains. Comment l'expérience de cette pandémie influencera-t-elle (ou devrait-elle influencer) l'emplacement et la conception des bibliothèques dans les villes ?

12:43:53 De Mary Cavanagh : Question de réflexion : le gouvernement fédéral devrait-il trouver un moyen de financer directement les bibliothèques publiques pour l'accès à la large bande dans le cadre d'un engagement permanent ? Il pourrait s'agir d'une initiative législative ?

12:44:08 De Julie McKenna : @Asa - comme nous (nous avons laissé le wifi allumé) et en plus nous avons évalué la portée de la diffusion. Tous les parkings et les espaces extérieurs ont une couverture de plus de 60%.

12:44:15 De Susan Grant à tous les panélistes : Nous avons déplacé nos spots wifi plus près des fenêtres de nos succursales afin qu'ils aient une plus grande portée à l'extérieur du bâtiment.

12:44:50 De Catherine Lavallee-Welch : Asa et Julie, merci à vos bibliothèques d'avoir fait cela.

12:44:52 De Todd Kyle : Mary, c'est un point sur lequel l'ALFC va se pencher - que pouvons-nous demander au gouvernement fédéral en termes de sécurisation de l'accès en ligne ?

12:45:32 De Todd Kyle : Julie, nous avons laissé notre wifi allumé mais la couverture est faible. Pour l'améliorer, il faudrait que le personnel ou un entrepreneur repositionne les points d'accès, ce que nous ne pouvons pas faire à l'intérieur du bâtiment.

12:46:03 De Susan Grant : Nous avons déplacé nos spots wifi plus près des fenêtres de nos succursales afin qu'ils aient une plus grande portée à l'extérieur du bâtiment.

12:46:05 De Mary Cavanagh : Todd - Je participe la semaine prochaine à un colloque / sondage sur la politique et la TIC est la grande question.

12:46:26 De Angela Tse : Question : Que font les réseaux de bibliothèques pour rappeler ou faire revenir leur personnel ?

12:46:34 De Julia Mayo : Nous avons également constaté une recrudescence des problèmes de santé mentale. Le personnel ne se sent pas préparé.

12:46:43 De Brittney Smith : J'ai trouvé ce très bon résumé d'un employé d'une bibliothèque de l'Idaho qui présente un processus de réouverture par étapes avec de nombreuses options pour la réouverture https://medium.com/@john.alan.thill/a-phased-reopening-plan-for-libraries-as-covid-19-restrictions-are-lifted-2d96885c0c1d

12:46:59 De Amy Norris : Le haut débit universel est-il nécessaire ou vaut-il la peine d'examiner l'accès et le coût des données mobiles au Canada ? Il est beaucoup plus abordable d'obtenir des plans de données illimitées aux États-Unis, qui peuvent servir de point d'accès pour de nombreuses personnes.

12:47:05 De Julie McKenna : @Mary Cavanagh - Pouvons-nous parler ? Il y a quelques questions potentielles de politique de l'information et de la technologie (fédérale) que nous pourrions faire avancer.

12:47:07 De James McCallan : "Palaces for the People" d'Eric Klinenberg est une lecture formidable ; pour ceux qui vivent à Toronto, une copie numérique circule sur l'application Libby via la TPL (Toronto Public Library).

12:47:14 De Agnes à Hanover : @Todd - même sur Ont, il est permis de se rendre sur place pour fournir une assistance technique - alors déplacez vos points d'accès !

12:47:32 De Mary Cavanagh : @juliemckenna - oui, bien sûr. Envoyez-moi un courriel.

12:47:45 De Nick Otto : @Paul Takala Ayant récemment commencé à travailler à la TPL, j'ai été surpris par l'importance du rôle que joue la bibliothèque en tant que service social. Il me semble que nos bibliothèques jouent un rôle crucial en fournissant des services sociaux qui ne sont pas fournis. Il y a un sous-investissement important dans notre infrastructure sociale et les bibliothèques deviennent le service social de dernier recours.

12:47:53 de Todd Kyle : Agnes, il pourrait s'agir de plusieurs personnes et d'un entrepreneur. Je suis préoccupé par le risque.

12:48:19 De Mary Cavanagh : Commentaire - J'espère que le fil de discussion sera archivé et disponible après la session. Il y a beaucoup de bonnes choses ici.

12:48:20 De Emily Wall, personnel de CUI : Aidez CUI à améliorer sa programmation CityTalk en répondant à une courte enquête post-webinaire https://bit.ly/34ZDhew

12:48:48 De Helena Merriam : Oui, Mary, Mary Rowe a mentionné que le chat serait conservé dans l'enregistrement de ce webinaire.

12:48:48 De Boris Cibic à tous les panélistes : En pensant à l'avenir, nous devrions peut-être envisager des prélèvements pour l'infrastructure sociale.

12:49:09 De Mary Cavanagh : @Helena - merci - je suis arrivée en retard !

12:49:13 De Julie McKenna : @Amy Norris - Oui, et ce n'est pas aussi bizarre que les gens d'affaires le pensent. Alors que la 4G devient une norme et que la 5G fait son apparition, les bandes inférieures ne sont PAS utilisées ni vendues pour des services. Pourquoi devraient-elles être "archivées" ? Ouvrez-les en tant que réseaux gratuits à l'échelle du Canada à tous ceux qui possèdent un appareil.

12:49:16 De Sue Hallatt, personnel de l'IUC : Oui - le chat et les ressources identifiées seront archivés avec la vidéo enregistrée sur CANURB.ORG/citywatch.

12:49:19 De Boris Cibic à Tous les panélistes : un peu comme une taxe de luxe

12:49:19 De Agnes à Hanovre : Todd - planifier de façon à ce qu'ils ne soient pas dans le même espace en même temps ? Câblage - déplacer l'unité - connecter l'informatique ?

12:49:25 De Irena Kohn : https://fcm.ca/en/news-media/news-release/gmf/20-years-sustainable-projects-and-job-creation

12:50:01 de Todd Kyle : Je vais y réfléchir, Agnes. Il faudrait déplacer les aiguilles et installer le câblage.

12:50:08 De Irena Kohn : https://fcm.ca/en/news-media/news-release/covid-19-municipalities-seek-emergency-funding

12:50:38 De Mike Brown : L'ALA propose quelques réflexions sur la mise en quarantaine des documents de bibliothèque. Trois jours semblent être l'idée la plus répandue à l'heure actuelle. http://www.ala.org/alcts/preservationweek/resources/pandemic

12:50:40 De Boris Cibic à tous les panélistes : combiné à une consolidation de nombreuses agences de la société civile

12:50:41 De Emily Wall, personnel de l'IUC : https://fcm.ca/en/news-media/news-release/covid-19-municipalities-seek-emergency-funding

12:51:21 De Pamela Robinson : Le TPL a partagé ses imprimantes 3D avec des chercheurs hospitaliers pour fabriquer des EPI : https://torontopubliclibrary.typepad.com/digital_design_studio/toronto-public-library-lends-3d-printers-to-support-covid-19-medical-efforts.html

12:51:56 De Julie McKenna : @Sue Hallatt - Citywatch ou CityTalk ?

12:52:37 De Katie Saunders à tous les panélistes : J'aimerais entendre les commentaires d'Asa à ce sujet.

12:52:38 De Emily Wall, membre du personnel de l'IUC : Oui - le chat et les ressources identifiées seront archivés avec la vidéo enregistrée sur canurb.org/citytalk.

12:52:43 From Sue Hallatt, CUI Staff : oops ! posted at CANURB.ORG/CityTALK

12:52:47 De Jennifer Green : Voici quelques autres articles sur l'assainissement des collections : https://americanlibrariesmagazine.org/blogs/the-scoop/how-to-sanitize-collections-covid-19/ https://www.schoollibraryjournal.com/?detailStory=IMLS-CDC-offer-guidance-for-disinfecting-returned-books-library-journal-coronavirus-covid19

12:53:22 De Lee Losell : l'empathie est la réponse

12:53:31 De Feather Maracle à Tous les panélistes : @Jennifer Green - le lien ne fonctionne pas

12:53:34 De Jan Moffett : @jennifer Merci ! C'est très utile.

12:53:40 De Julie McKenna : L'IMLS fournit de bons conseils sur la désinfection et la sécurité pour la mise en quarantaine de différents types de matériel :

12:53:41 De Julie McKenna :

https://www.imls.gov/webinars/mitigating-covid-19-when-managing-paper-based-circulating-and-other-types-collections

12:53:51 De Jennifer Green : @Jan De rien !

12:53:53 De Julia Mayo : @Lee absolument

12:54:15 De Ben Shaw : Voici un excellent article de Robin Mazumder qui examine les neurosciences de l'espace public. https://www.huffingtonpost.ca/entry/parks-social-distancing-rules_ca_5e96f6f1c5b6ed46073a8967

12:54:18 De Lee Losell : http://www.homelesslibrary.com/

12:54:23 De Jennifer McCready : Les autres participants ont-ils une date prévue (ou espérée) pour la réouverture ? Y a-t-il un système qui en est à ce stade ?

12:54:39 De Kiirstin Maki : La formation de @Lee Ryan Dowd était extrêmement excellente, oui. Pour les zones urbaines et rurales. Hautement recommandé.

12:55:01 De Julie McKenna : @Sue H - merci !

12:55:02 De Sue Hallatt, personnel de l'IUC : @Feather - https://canurb.org/citytalk

12:55:12 De Shelagh Paterson : L'Ontario mène une consultation sur la stratégie de réduction de la pauvreté. Les bibliothèques sont encouragées à y répondre. L'OLA publiera bientôt une réponse provinciale :

12:55:17 De Meghan HOllett : Existe-t-il une stratégie globale (peut-être individuelle pour chaque bibliothèque ?) pour embaucher des personnes qui travaillent à la bibliothèque à partir de bassins diversifiés ? J'apprécie la question de Mary Rowe sur la façon dont votre bibliothèque reflète ceux qui la fréquentent.

12:55:18 De Shelagh paterson : https://engage.ontario.ca/en/engagement-initiatives/developing-new-poverty-reduction-strategy-ontario

12:55:36 De Meghan HOllett : Les personnes qui travaillent dans nos bibliothèques locales à St. John's ne sont certainement pas toutes titulaires d'un diplôme en bibliothéconomie.

12:56:04 De Michael Burris : J'espère que l'on reconnaîtra le stress que subit le personnel et que l'on se concentrera sur son bien-être mental et sa résilience.

12:56:07 De Peter Bailey : Sur les bibliothèques en tant que services essentiels. Nous avons insisté sur ce point pendant des années par l'intermédiaire de nos associations, mais lorsque la crise a éclaté, nous avons plié la tente et sommes rentrés chez nous. Littéralement. Je ne vois pas nos associations s'opposer à ce point, mais plutôt un large consensus sur le fait que les bibliothèques ne sont pas essentielles.

12:56:35 De Julia Mayo : @Kristin J'ai vraiment aimé son livre. Share CDN$ 74.55 List Price : CDN$ 79.55 Vous économisez : CDN$ 5.00 (6%) & Livraison GRATUITE. Détails En stock. Expédié et vendu par Amazon.ca. Quantité : Essayez Amazon Prime et commencez à économiser dès aujourd'hui grâce à la livraison gratuite de millions d'articles Ajouter au panier Acheter maintenant Recevoir mercredi 6 mai Livrer à Julia - Pouch Cove A0A 3L0 Ajouter à la liste de souhaits Vous en avez un à vendre ? Vendre sur Amazon Voir les 2 images The Librarian's Guide to Homelessness : Une approche basée sur l'empathie pour résoudre les problèmes, prévenir les conflits et servir tout le monde Paperback - Jan. 15 2018

12:57:01 De Julia Mayo : oops

12:57:10 From Meghan HOllett : A Librarian At Every Table - Je suppose que c'est à cela que Maureen fait référence : http://shell.cas.usf.edu/mccook/alaet/

12:57:11 De Graham Singh : Un bon rappel pour réparer la démocratie dans les églises (défi accepté !!)

12:57:14 De Ryan Walker : Merci pour cette session passionnante qui nous a permis, à moi (professeur d'urbanisme) et à ma femme, Saache Heinrich, bibliothécaire chargée de la programmation à la bibliothèque publique de Saskatoon, de réfléchir ensemble. Je suis très fier de nos bibliothèques au Canada.

12:57:18 De Anicia Rogel à tous les panélistes : Merci à tous les panélistes d'avoir partagé un excellent webinaire. Pouvons-nous obtenir une copie de ce qui s'est passé lors de la conversation d'aujourd'hui ?

12:57:19 De Emily Wall, personnel de CUI : Aidez CUI à améliorer sa programmation CityTalk en répondant à une courte enquête post-webinaire https://bit.ly/34ZDhew

12:58:01 De Helena Merriam : Merci, c'est un exposé très intéressant !

12:58:16 De Sue Hallatt, personnel de l'IUC : la vidéo sera publiée dans quelques heures et la transcription, un résumé et le chat sauvegardé seront publiés dans quelques jours sur canurb.org/citytalk.

12:58:16 De Ben Shaw : Merci à tous ! C'était génial !

12:58:39 De Julia Mayo à Tous les panélistes : Merveilleuse connexion. Je vous remercie.

12:58:40 De Andy Finnen : Merci à tous. Soyez prudents. 🥰

12:58:40 De Emily McLaughlin : Merci à tous.

12:58:42 De Meghan HOllett : "Vous êtes les bâtisseurs des places publiques" - belle image, Mary Rowe.

12:58:43 De Feather Maracle à Tous les panélistes : Merci à tous les panélistes - c'est très inspirant !

12:58:46 De Laura Heller à tous les panélistes : Il existe encore un vestige d'un programme innovant qui fonctionne - Library Settlement Partnerships - qui fournit un modèle de partenariat pour soutenir la diversité dans la cohorte totale des fournisseurs de services dans les bibliothèques publiques. De nombreux enseignements ont été tirés de ce programme et il est possible de l'étendre.

12:59:14 De l'Institut urbain du Canada : le chat restera ouvert après le webinaire si vous souhaitez poster des ressources ou poursuivre la conversation.

12:59:17 De Janet Eastwood : Merci à tous - excellent exposé.

12:59:23 De Sarah T : Merci à tous les intervenants et à CUI pour l'organisation. C'est très inspirant !

12:59:36 De Ylana Luigi à tous les panélistes : merci beaucoup d'avoir partagé vos idées et votre expérience !

12:59:36 De Meg Forestell-Page à Tous les panélistes : merci à tous ! merveilleux webinaire

12:59:53 De Victoria Linca : Merci à tous - restez positifs et en sécurité

12:59:58 De Jason Manayathu : Merci à tous - excellente discussion.

13:00:01 de Julie Carter : Merci aux panélistes. Session très intéressante !

13:00:19 De Rachael Bennett : Très instructif - merci à tous !

13:00:21 De Boris Cibic à Tous les panélistes : Merci à tous les panélistes mais je dois participer à un autre webinaire

13:00:25 De Caitlin Ottenbreit : Merci à tous pour cette conversation ouverte et intéressante !

13:00:27 de Nick Otto : Merci aux panélistes pour cette discussion très intéressante.

13:00:27 De Mary Cavanagh : Agir rapidement : avoir des conseils autonomes par rapport à la ville, sur le plan législatif. Très important. Aide à l'agilité.

13:00:28 De Norman Harrison : Merci. Discussion très intéressante.

13:00:42 De Monique Roy à tous les panélistes : Merci à tous ! Excellente séance.

13:00:45 De Lynda Reid à tous les panélistes : Merci à tous. C'est probablement la chose la plus positive que j'ai ressentie depuis un certain temps. C'est une source d'inspiration.

13:00:47 De Melanie Sutherland : Merci à tous pour cette excellente session. Il y a beaucoup de bonnes ressources à consulter.

13:00:48 De Sherry Freed à tous les panélistes : Merci ! Excellente séance - tant de points positifs ont été soulevés ! Soyez prudents, tout le monde !

13:00:48 De Josie Chuback à Tous les panélistes : Excellent forum et excellentes informations. Je vous remercie ! Je resterai en contact avec CUI et les ressources partagées.

13:00:51 De Allan Kean : Merci à tous. Excellente discussion.

13:00:57 De Emily Wall, personnel de CUI : Aidez CUI à améliorer sa programmation CityTalk en répondant à une courte enquête post-webinaire https://bit.ly/34ZDhew

13:00:57 De Wendy Rodgers : Un grand merci aux panélistes !

13:01:04 De Amy Dawley : Merci à tous ! Superbe panel.

13:01:05 De Jen Seper : merci pour ces bonnes idées !

13:01:08 De Koichi Ronald Shimoda : Discussions et chats perspicaces - merci

13:01:10 De Lise Conde à tous les panélistes : Écouter les bibliothécaires me rend toujours plus positive quant à l'avenir !

13:01:10 De Meghan HOllett : merci, en ce qui concerne la référence urbaine.

13:01:11 De Ginger Warden à Tous les panélistes : Merci ! Excellente discussion.

13:01:14 De Wendy Newman : Bon point sur les tableaux, Mary Cavanagh !

13:01:16 De Angela Tse : Je vous remercie.

13:01:17 De Lara B : Superbe webinaire ! Merci à tous les intervenants !

13:01:19 De Danielle Dungey : Merci !

13:01:19 De Jennifer Green : Merci !

13:01:20 De Sarah Davies : Merci beaucoup d'avoir fait cela.

13:01:21 De Carol Welch : Merci beaucoup - discussion très intéressante ! Un grand merci à tous les panélistes !

13:01:22 De Julie-Anne D'Aoust : Merci à tous !

13:01:22 De Shannon Slater : Merci beaucoup ! Restez en bonne santé et en sécurité.

13:01:23 de Christy Harper : Excellente discussion ! Je vous remercie !

13:01:25 De D So : Merci pour Toronto.

13:01:25 De Sharon Herbert : Il serait bon que ce groupe de réflexion inclue les contributions des petites et moyennes bibliothèques - les défis et les opportunités sont différents ! Merci à tous, c'est très inspirant !

13:01:26 De Michael Clark à tous les panélistes : Merci !

13:01:26 De Leah Pohlman : Merci à tous !

13:01:27 De Fareh Iqbal à tous les panélistes : Merci pour ce webinaire extraordinaire !

13:01:30 De Niki Van Vugt : Merci beaucoup de partager vos idées et d'apporter de la positivité en ces temps sans précédent !

13:01:35 De Jennifer McCready : Excellente table ronde - elle aurait pu durer deux heures !

13:01:37 De Cathy Simpson à tous les panélistes : Merci de Niagara-on-the-Lake !

13:01:41 De Meagan Gilpin : Merci !

13:01:44 De Janna Levitt à tous les panélistes : Merci à tous les panélistes et à l'IUC pour cette nouvelle session fantastique et provocante. J'ai adoré.

13:01:57 De Carolyn Vincent : Merci !

13:01:57 De Linda Seguin à tous les panélistes : Merci, c'est très intéressant, il faut rester agile, adaptatif, emphatique de Linda à Port Alberni.

13:01:57 De Jean Ludlam : Merci beaucoup à tous !

13:01:57 De Cathy Stewart-Leahey à tous les panélistes : merci !

13:01:58 De Susan Harrington : Merci beaucoup pour cette importante conversation.

13:01:58 De Pam McKenzie : Merci à tous, cela a été très énergisant !

13:02:03 De Meagan Gilpin : Oui, je suis d'accord, ça aurait pu être plus long, c'est sûr !

13:02:05 De Robert Godfrey : Merci à tous pour cette formidable discussion (et pour tout ce que vous faites). Longue vie aux bibliothèques !

13:02:07 De Alessia Barzetti à Tous les panélistes : Merci !

13:02:10 De Dan Trivett à Tous les panélistes : nous avons réussi ! Merci à tous

13:02:11 De Michael Burris : Merci à tous !

13:02:11 De Leandro Heck : Merci à tous ! Excellentes idées

13:02:12 De Danielle Bettridge à tous les panélistes : Merci ! C'était très bien.

13:02:12 D'Eugénie Fortin à tous les panélistes : Merci aux membres du panel. C'était très intéressant !

13:02:20 De Pam Saliba : Merci à tous !

13:02:27 De Ron Stadnik : Merci d'avoir mis un peu d'espoir dans ma journée !

13:02:32 De Miriam Ticoll à tous les panélistes : Merci à tous !

13:02:33 De Vanessa Holm : Merci à tous - j'apprécie vos idées et votre positivité !

13:02:36 De Emily Wall, personnel de CUI : Aidez CUI à améliorer sa programmation CityTalk en répondant à une courte enquête post-webinaire https://bit.ly/34ZDhew

13:02:36 De Dianne Brunelle à tous les panélistes : Merci !

13:02:37 De Jennifer Evans : Merci !

13:02:38 De Julia Khodos à tous les panélistes : Merci !

13:02:39 De Megan Smiley : Un grand merci à vous tous !

13:02:39 De Naomi Roy à tous les panélistes : Merci !

13:02:40 De Eda Conte-Pitcher à tous les panélistes : Merci !

13:02:40 De Basana Dey à tous les panélistes : Merci beaucoup pour votre discussion !

13:02:42 De Lynn Siu à tous les panélistes : Merci à tous

13:02:42 De Julie McKenna : Merci beaucoup à tous les panélistes !

13:02:42 De Elizabeth Jassem à tous les panélistes : MERVEILLEUX PANEL - DISCUSSION. MERCI BEAUCOUP.

13:02:44 De Julia Mayo : Merci à tous.

13:02:57 De Alan McNair : De Barrie (Ontario) : Il faut soutenir les bibliothèques publiques en tant que centres d'apprentissage tout au long de la vie !

13:02:58 De Krista Woltman à tous les panélistes : Thank you/Merci ; Library LOVE

13:03:00 De Nezahat Turegun à tous les panélistes : Merci à tous ! Merveilleuses discussions.

13:03:00 De Cathy Fitzsimmons : Je vous remercie !

13:03:00 De Sarah Chamberlain à tous les panélistes : Merci, d'Ottawa !

13:03:08 De Lisa Mactaggart : Merci beaucoup d'accueillir ces conversations.

13:03:32 De Celia Rheault : Merci au panel et à l'animateur d'avoir pris le temps d'aborder un sujet aussi important.

13:03:42 De Hugh Dessert à Tous les panélistes : c'était une discussion intéressante. très instructive ... et qui donne à réfléchir.

13:04:01 De Augusto Mathias à tous les panélistes : Merci à tous les participants et panélistes

13:08:19 De l'Institut urbain du Canada : Si tout le monde peut apporter ses derniers commentaires, nous fermerons le chat dans deux minutes.

13:08:25 De Rakesh Koneru à tous les panélistes : Merci CUI