COVID-19 a révélé à quel point les villes canadiennes sont réellement vulnérables